SFR mis à l’amende par l’Autorité de la concurrence

Smartphone

Par Olivier le

L’Autorité de la concurrence a une dent contre SFR… À moins que ce soit SFR qui fasse un peu n’importe quoi. Le gendarme de la concurrence a infligé cette semaine une amende de 40 millions d’euros contre l’opérateur au carré rouge.

En cause : SFR n’aurait pas respecté des engagements pris lorsque Numericable a acheté l’opérateur. Les engagements en question concernent un contrat de déploiement de la fibre FTTH en coopération avec Bouygues Telecom, signé en 2010. SFR n’a pas réalisé la moitié des raccordements prévus.

Isabelle de Silva, la présidente de l’Autorité de la concurrence, a mis les points sur les i : « Il ne s’agit pas d’une sanction contre des pratiques anti-concurrentielles mais du fait du non-respect des engagements pris ». D’où cette amende et ce jugement contesté par l’opérateur, qui estime que cette décision est « totalement à charge ». L’entreprise devrait faire appel.

SFR conteste

Du côté de Bouygues Telecom, on se réjouit au contraire de cette décision de nature à accélérer le déploiement de la fibre. SFR bénéficie d’un délai de grâce de 12 mois pour se mettre en conformité avec l’avis de l’Autorité. Si l’opérateur ne parvenait pas à respecter sa parole donnée, alors de nouvelles sanctions sont susceptibles de tomber. Y compris le retrait du feu vert donné par l’Autorité à la fusion entre Numericable et SFR… Autant dire, l’arme atomique.

Ce n’est pas la première fois que SFR est ainsi pris sur le fait. En novembre dernier, Altice (maison-mère de Numericable) avait déjà été condamné à 80 millions d’euros pour être allé un peu trop vite dans le rapprochement de ses activités avec SFR et Virgin Mobile.

Voilà en tout cas qui ne va pas redorer le blason de SFR, qui l’an dernier a concentré à lui seul plus de la moitié des plaintes des utilisateurs

Source: Source