Android et iOS règnent désormais sans partage sur le marché mondial des smartphones

Smartphone

Par Gaël Weiss le

Le cabinet d’étude Kantar Worldpanel vient de publier une analyse sur les ventes de smartphones dans le monde durant les mois courants de novembre 2016 à janvier 2017. Principal constat : face à l’abandon de Windows Phone par Microsoft, Android et iOS sont désormais les deux derniers acteurs à se partager le marché. Avec quelques différences toutefois selon les territoires.

Comme tous les trois mois environ, Kantar publie une étude concernant les OS installés sur les smartphones vendus durant une période de trois mois. Dans sa dernière étude en date, publiée hier, Kantar a mis en ligne les parts de marchés de chaque OS installés sur les smartphones vendus de novembre 2016 à janvier 2017 et a comparé leur évolution par rapport à la même période l’année dernière.

Plusieurs tendances se dégagent de ce tableau. La première et la plus évidente, c’est que dans tous les territoires étudiés, à l’exception peut-être de l’Italie (et encore), iOS et Android se partagent plus de 95 % des ventes de smartphones. Cela s’explique principalement par la disparition pure et simple de Windows Phone. Débarrassée de Nokia et de sa gamme Lumia, Microsoft ne soutient plus physiquement son OS mobile, dont les parts de marché sont désormais très marginales.

Deux camps se dessinent

Le partage du marché entre Android et iOS varie toutefois beaucoup d’un pays à l’autre. Deux camps se dessinent. D’un côté, les pays anglo-saxons et le Japon privilégient beaucoup plus iOS que l’Europe ou la Chine. Les ventes de l’iPhone 7 semblent en effet avoir considérablement gonflé les parts de marché d’iOS au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Australie et au Japon. En Europe et en Chine, en revanche, Android domine le marché avec des parts en progression et systématiquement au-dessus de 70 %.

Dans de nombreux cas, ces parts de marché peuvent s’expliquer en partie par du patriotisme économique. Il est évident aux États-Unis, où Apple est toujours aussi populaire, mais aussi en Chine. Kantar souligne ainsi que plus d’un quart des ventes de smartphones sur la période étaient à mettre au compte de Huawei.

Une domination bien établie, donc, au point qu’il semble aujourd’hui impossible pour un troisième acteur de s’insérer dans ce paysage.

Source: Source