Science : Un homme paralysé peut désormais bouger son bras et sa main grâce à la pensée

Science

Par Henri le

Il y a encore quelques années, il semblait impossible pour les personnes paralysées d’espérer rebouger un jour. Mais fort heureusement, la science avance à grands pas.

Totalement paralysé après un violent accident de vélo survenu il y a huit ans, Bill Kochevar vient pourtant de réaliser un exploit. Cet américain touché par une lésion au niveau de la quatrième vertèbre cervicale peut en effet à nouveau utiliser son bras et sa main droite. Une belle avancée pour le patient, qui peut désormais boire et manger de manière plus autonome.

Un miracle scientifique

Cette incroyable nouvelle a été rendue possible par l’utilisation d’une neuroprothèse motrice qui permet de contourner la lésion en question. Grâce à un système informatique relié à 192 micro-électrodes implantées dans son cerveau en 2014, le dispositif peut enregistrer les signaux envoyés par sa matière grise lorsqu’il imagine bouger son bras et/ou sa main. L’instruction est par la suite envoyée à 36 électrodes disposées dans son bras, et le mouvement peut ainsi être effectué. Il est malgré tout assisté par un bras mobile pour l’aider à combattre la gravité.

Ce miracle réalisé par des chercheurs situé à Cleveland, dans l’Ohio, est une première dans le domaine, comme l’a expliqué Bolu Abijoye qui a coécrit l’étude publié dans le journal The Lancet.

« À notre connaissance, c’est le premier exemple au monde d’une personne atteinte d’une paralysie totale, complète […] Et capable d’effectuer des “mouvements fonctionnels”

 

Mr Kochevar s’est d’ailleurs dit impressionné par cette étude “innovante”. Bien sûr, elle demandera encore beaucoup de travail puisque les mouvements sont encore approximatifs, et que le dispositif se confronte à des défis techniques. Il n’est pour l’instant pas prêt à être utilisé hors d’un laboratoire. Mais l’évolution des prothèses de ce genre, notamment au niveau de leur robustesse, de leur durée de vie et de leur tarif pourrait bien permettre des avancées majeures dans les années à venir.

Le docteur Abijoye estime lui-même que le dispositif a besoin d’améliorations. L’idée serait qu’à terme, on puisse implanter un système complet et sans fil directement dans la personne paralysée.