Après avoir levé 9 millions de dollars, Plastc ferme ses portes

Gadget

Par Olivier le

Voici un nouvel exemple confirmant qu’il vaut mieux attendre la sortie d’un produit avant de le financer les yeux fermés. Le projet Plastc promettait beaucoup : regrouper toutes ses cartes bancaires en une seule.

Cette carte « intelligente » avait surtout un intérêt aux États-Unis, où les consommateurs transportent généralement avec eux de nombreuses cartes de crédit et de débit provenant de plusieurs établissements bancaires. Jongler entre les cartes est un sport national, mais pénible à la longue… C’est pourquoi un produit comme Plastc a un intérêt.

Et le projet a séduit beaucoup de consommateurs. Plastc a enregistré 80 000 pré-commandes depuis leur lancement en 2014. Mais de reports en retards, personne n’a jamais reçu la moindre carte intelligente. Trois ans plus tard, toujours rien. Plastc a fini par communiquer officiellement pour annoncer la mauvaise nouvelle : l’entreprise est en faillite depuis le 20 avril.

De l’argent qui n’a servi à rien

Plastc avait levé 9 millions de dollars auprès des utilisateurs intéressés. Et le fabricant ne rendra jamais l’argent, malgré plusieurs levées de fonds auprès d’investisseurs qui ont fini par retirer leur argent. Pourtant, ces fonds auraient dû servir au lancement de la production, se défend la société. Quant à savoir pourquoi les 9 millions de dollars ont été insuffisants pour commencer à fabriquer le produit, on ne le saura pas.

Les consommateurs pouvaient toutefois s’attendre à recevoir le produit pré-commandé. Après tout, il ne s’agissait pas d’une campagne de crowdfunding où l’argent investi est susceptible d’être perdu à tout jamais. Mais Plastc a vu trop grand, ou alors l’entreprise n’a pas su évaluer correctement le coût de développement et de production. Quoi qu’il en soit, elle ne remboursera rien.

Source: Source