La Norvège développe un porte-conteneurs électrique autonome

Science

Par Auré le

La société chimique norvégienne Yara travaille depuis quelques années déjà au développement d’un navire de grande envergure fonctionnant à l’électricité et dépourvu d’équipage.

Mise à l’eau fin 2018, autonome dès 2020

Baptisé Yara Birkeland (comme le physicien norvégien ayant compris le premier la cause des aurores boréales), ce porte-conteneurs devrait faire la navette 7 jours sur 7, 24h/24 entre trois ports du littoral norvégien espacés d’une petite cinquantaine de kilomètres les uns des autres. Alimenté par des batteries, l’engin disposera tout de même d’une équipe pour assurer son bon fonctionnement lors de ses premiers voyages en mer.

« En tant que société mondiale de fertilisants, dans le but de nourrir le monde et de protéger la planète, investir dans ce navire à zéro émission pour transporter nos solutions de nutrition végétale correspond bien à notre stratégie », déclarait le président de la compagnie, Svein Tore Holsether.

Bien consciente de la pollution causée par le transport maritime, la firme espère ainsi pouvoir se passer de la flotte de cent camions roulant au diesel qui effectuent chaque année 40 000 voyages d’un port à l’autre.

Un projet qui rappelle également l’européen cargoXpress dédié au cabotage et alimenté par l’énergie solaire ou encore celui du Pentagone qui travaille quant à lui à la conception d’un drone maritime destiné à la surveillance côtière.

Source: Source