Le boss de Disney dément le vol de Pirates des Caraïbes 5 par des hackers

Cinéma

Par Elodie le

Des pirates menaçaient Disney de dévoiler tout ou une partie du nouvel opus de la saga si les studios ne payaient pas la rançon demandée.

Pirates des Caraïbes, la vengeance de Salazar

Un fake. C’est en ces termes que le CEO de Disney, Bob Iger, a mis un terme aux rumeurs autour du vol de Pirates des Caraibes 5 (notre critique), sorti dans les salles cette semaine (lire notre article à ce sujet : « Des pirates retiennent en otage Pirates des Caraïbes 5 et demandent une rançon à Disney »).

Rien qu’un fake

Plus tôt dans le mois, Bob Iger avait informé les employés d’ABC d’une enquête fédérale en cours en lien avec une demande de rançon. D’après Hollywood Reporter, les pirates menaçaient de diffuser le film en ligne si « l’énorme rançon » demandée n’était pas versée. Interrogé par Yahoo ! Finance, le boss de Disney a indiqué que la société n’avait pas été hackée et que la menace était bidon.

« À notre connaissance, nous n’avons pas été hackés », a-t-il assuré. Interrogés sur le rôle de la technologie chez Disney, il a poursuivi, « il y avait une menace de piratage, un film volé. Nous avons décidé de prendre cette menace au sérieux, mais de ne pas réagir de la manière dont la personne qui nous menaçait l’exigeait ». Disney n’a donc pas payé « l’énorme somme d’argent » requise en bitcoin.

La cybersécurité ? Un « enjeu prioritaire » pour Disney

Pirates des Caraïbes 5 –
©Disney

Pour lui, la cybersécurité « est un enjeu prioritaire » pour Disney et plus largement, la technologie est un « perturbateur ». « Nous préférons voir la technologie comme une amie plutôt qu’un ennemi. Il y a plus d’opportunités que de défis. La technologie permet de gérer nos entreprises de manière plus sécurisée, qu’il s’agisse de protéger notre propriété intellectuelle ou de protéger nos invités ou employés à travers le monde ».

Source: Source