Seriez-vous prêt à échanger quelques minutes de publicité contre de la data et des appels « gratuits » ?

Smartphone

Par Gaël Weiss le

À l’heure où les principaux opérateurs mobiles français bradent tous les mois leurs forfaits téléphoniques, un MVNO français vient de lancer une nouvelle offre pour le moins intrigante. Nommée Blu, elle propose tout simplement de « [Dire] au revoir à [ses] factures de téléphone » grâce à son « premier forfait mobile 100% gratuit ». Une proposition qui est évidemment loin d’être une simple œuvre de charité.

Sur le papier, Blu est une offre qui peut se révéler intéressante. Il s’agit officiellement « du premier forfait mobile 100% gratuit ». Le principe est simple, on commence par télécharger une application sur son smartphone (pour l’instant uniquement sur le Google Play Store), on crée un compte, on rentre ses coordonnées et l’on attend (une petite semaine) que sa carte SIM parvienne gratuitement à son domicile.

Des éclairs en échange de journée d’appels gratuits

Si Blu parle de forfait gratuit, il est plutôt question d’échange de bons (?) procédés. Pour bénéficier d’appels, de SMS, de MMS ou de data (tous sur le réseau de SFR), l’utilisateur doit en effet régulièrement regarder des vidéos publicitaires, télécharger des applications, partager des applications sur les réseaux sociaux ou parrainer des amis afin de recevoir des « éclairs ». Comptez 4 éclairs pour regarder une vidéo, entre 20 et 300 éclairs pour avoir partagé une application (à condition que le partage débouche sur une installation) et jusqu’à 480 éclairs pour télécharger une application. Lors de l’activation de la carte SIM, Blu offre 1000 éclairs aux nouveaux utilisateurs. Enfin, il est possible d’activer « La mer à Pub (sic) », qui affiche de la pub sur l’écran de verrouillage du smartphone et permet de gagner un éclair tous les quatre déverrouillages.

Ca ne vous rappelle rien ? Le fonctionnement de ce forfait est calqué sur le modèle économique des jeux free to play. Et comme souvent dans ce genre de jeu, il faut aller fouiller dans la boutique virtuelle de l’application pour trouver les tarifs en monnaie virtuelle. On découvre ainsi qu’il faut 300 éclairs pour disposer des appels illimités ou des SMS illimités ou de 500 Mo de data pendant 24 heures. Comptez 700 éclairs pour les mêmes services, mais pendant trois jours et de 7000 éclairs pour débloquer un forfait comprenant 5 heures d’appels, les SMS illimités et 2 Go de data, entre autres.

Et comme dans tout bon jeu free to play qui se respecte, il est possible d’acheter des éclairs en véritables euros. Le pack 1200 éclairs coûte 3 euros, celui à 4500 éclairs coûte 10 euros et celui comprenant 7000 éclairs coûte 15 euros. De quoi avoir une meilleure idée d’un service qui s’annonce pourtant « gratuit ».

Est-ce que ce forfait est vraiment une bonne affaire ? Quand on sait que B&You propose par exemple depuis ce matin un forfait à 1,99 euro avec les appels et SMS illimités et 20 Go de data, je suis tenté de dire non. Mais après tout, j’ai la trentaine passée, un travail et un compte en banque ce qui me laisse penser que je ne suis certainement pas le public visé par le Blu. Et c’est peut-être le plus gros problème de ce forfait : étant donné que l’application tutoie sans cesse l’utilisateur et qu’il s’affiche avec une mascotte mignonne et une charte graphique enfantine, il vise très clairement un public jeune et probablement plus sensible à la « gratuité » de ce forfait. Se pose alors la question : vaut-il mieux payer un forfait à des enfants ou les laisser s’exposer à de la publicité pour avoir des appels ou de la data « gratuites » ? Personnellement, je ne suis pas du tout convaincu de la moralité de la chose.

Un modèle économique free to play pour mieux se démarquer

Comme le rapporte Numerama, Blu n’est pas un nouvel opérateur, mais plutôt une nouvelle marque d’un MVNO français bien connu : Prixtel. Ce dernier, qui existe depuis 2004, tente de se relancer aujourd’hui avec une offre gamifiée, plus à même de séduire un public jeune. Un bon moyen de se démarquer dans un marché complètement embouteillé et particulièrement agressif.

De notre côté, nous avons commandé une carte SIM, qui devrait arriver la semaine prochaine. Nous en reparlerons donc bientôt.