Pas de FAI européen dans le classement mondial du Très Haut Débit Fixe

Business

Par Elodie le

Le top 10 des FAI mondiaux en matière de THD publié par l’IDATE, un think thank européen spécialisé dans l’économie numérique, fait la part belle aux Américains et aux Asiatiques. Les Européens, d’Orange à Telefonica en passant par Deutsche Telecom sont absents du palmarès.

L’Europe est-elle à la peine du côté du très haut débit (THD) ? Oui, à en croire le Digiworld Yearbook de l’IDATE, soit le top 10 des FAI réunissant le plus de clients avec une connexion d’au moins 30 Mbits/s (THD). Si le THD fixe continue de progresser dans le monde, il n’en va pas de même selon les régions du globe.

À la mi-2016, le THD représentait 47 % du total des accès haut débit dans le monde. En France, le THD ne représente que 21 % des connexions (5,8 millions) alors qu’il reste encore 21,6 millions d’abonnés ADSL (haut débit), selon les données de l’ARCEP.

L’Europe à la traîne dans le THD fixe

Si l’Europe est à l’image de la France, alors le palmarès des FAI regroupant le plus de clients THD établis par l’IDATE s’explique aisément : les Chinois de China Telecom (88,3 millions d’abonnés) et China Unicom (48 millions d’abonnés) trustent le haut du classement. Avec un vivier d’1,3 milliard de souscripteurs potentiels, ces chiffres n’ont finalement rien de surprenant. Comcast (États-Unis) clôt le podium avec ses 23,9 millions de clients. NTT (Japon), KT (Corée), Rostelecom (Russie) et AT&T, Verizon et Spectrum (États-Unis) ferment le top 10.

Malgré leur présence à l’international, aucun FAI européen n’intègre le classement, que ce soit Orange, Telefonica, Altice ou Deutsche Telecom.

Orange, par exemple, ne compte « que » 1,6 million d’abonnés fibre en France fin 2017 (2,3 millions utilisateurs internet dans le monde).

Cap sur la fibre chez les opérateurs français

S’il reste l’opérateur mobile le plus performant en France, lorsqu’il s’agit de THD, des efforts sont encore à faire pour Orange et les autres acteurs français des télécoms. Promesse de campagne de François Hollande, le plan THD – qui doit permettre d’apporter la fibre (priorité à la FttH) sur tout le territoire d’ici fin 2022 – n’a été lancé qu’en 2013. Mais aujourd’hui, plus de 50 % de la population française en bénéficie, avec un an d’avance sur les prévisions.

Lorsque l’on regarde la répartition des abonnés THD fixes par type de connexion à la mi-juin, on note que le FttH (Fiber to the Home, c’est-à-dire fibre jusqu’au domicile) et le FttB (Fiber to the building, ou fibre jusqu’à l’immeuble) domine le THD (66 %) suivi par le FTTx/D3.0 à 23 % et le VDSL (version améliorée de l’ADSL).

La fibre représente un boulevard pour les opérateurs, rien qu’en France, Bouygues Telecom et Free prévoient de raccorder 20 millions de foyers chacun en 2022. Orange a quant à lui consacré quelque 3 milliards d’euros d’investissements sur le réseau entre 2015 et 2018.