Microsoft rejoint Apple et Samsung sur le podium des champions de l’obsolescence programmée

Général

Par Elodie le

Greenpeace publie son premier classement des constructeurs dont les smartphones, tablettes et ordinateurs sont les plus difficiles à réparer (et donc à conserver). À ce jeu-là, sans surprise Apple et Samsung trustent les premières places, rejoints cette année par Microsoft.

C’est une première au gout de déjà vu pour Apple et Samsung. Alors que Greenpeace publie son premier palmarès des champions de l’obsolescence programmée, dévoilé par Le Monde, les deux constructeurs se retrouvent une nouvelle fois couronnés champions.

Dans ce classement effectué en partenariat avec iFixit, site spécialisé dans les tutos de réparation maison, 44 produits parmi les plus vendus entre 2015 et 2017 et provenant de 17 marques différentes ont été testés. Une note sur 10 leur a été attribuée selon des critères allant de la facilité de remplacement de la batterie et de l’écran à la possibilité de trouver des pièces de rechange et des manuels de réparation en ligne. Les résultats sont publiés sous forme simplifiée sur le site Rethink-it.

Des notes lapidaires

Plus le produit est bien noté, plus il est aisé et peu coûteux de réparer son appareil. À l’inverse, une mauvaise note signifie que le produit est difficile voire impossible à remplacer concourant ainsi à son obsolescence prochaine.

Dans la catégorie smartphone, les trois derniers flagship du constructeur sud-coréen, le Galaxy S8, le S7 et le S7 Edge se trouvent en bas de tableaux avec des notes allant de 4 à 3/10. À l’extrême opposé, le Fairphone 2 (10) et le LG G4 (8) et G5 (8) prennent les premières places. L’Iphone 7 et 7+ bénéficie d’une note correcte de 7/10.

Du côté des tablettes, Microsoft est sanctionné d’un 1 pour sa dernière Surface Pro 4, Apple fait à peine mieux avec son iPad 5 et l’iPad pro 9.7’’ (2), quand HP, LG et Acer se tirent la part du lion en haut du classement

Microsoft et Apple ne font pas mieux du côté des laptop puisque la Surface Book (notre test), le Macbook Pro 13’’ et l’Apple Retina Macbook se voit octroyer la note lapidaire de 1/10. Samsung se démarque avec son Notebook series 9 15’’ (9) aux côtés de Dell et HP.

« Conçus pour être difficiles à réparer »

Batterie et écran impossible à remplacer et non-universalité des pièces (vis propriétaires comme chez Apple) se retrouvent parmi les principaux manquements constatés.

« Parmi tous les modèles que nous avons évalués […] ceux d’Apple, Samsung, et Microsoft sont clairement conçus pour être difficiles, voir impossibles à réparer. Ce qui réduit leur durée de vie et augmente la quantité de déchets électroniques », dénonce Gary Cook, IT Sector Analyst chez Greenpeace USA.

« Les appareils de la gamme Surface sont conçus par des professionnels et pour être manipulés par ceux-ci. Ils comportent des composants de haute qualité sur lesquels nous comptons, associés à la garantie Microsoft, pour assurer à nos utilisateurs une expérience optimale et durable », se justifie-t-on du côté de Microsoft.

Apple de son côté vante sa marche vers l’environnement et l’usage de matériaux plus surs et respectueux de la planète.

Source: Source