Apple et Samsung, champions de l’obsolescence programmée pour les consommateurs

Business

Par Elodie le

À l’occasion du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone, Back Market et Opinion Way ont réalisé un palmarès de l’obsolescence programmée. Enfin, le palmarès de ceux qui sont perçus comme les champions de l’obsolescence programmée. Et devinez qui arrive en tête ?

obsolescence_programmée-apple-samsung

En mai dernier, les députés français votaient le nouveau délit d’obsolescence programmée, qui consiste à limiter intentionnellement la durée de vie d’un produit dans un objectif (évident) de remplacement régulier et donc d’achat.

Si le délit est très difficile à prouver, dans l’opinion générale les responsables semblent tout trouvés !

Les constructeurs de smartphones sont couronnés champions de l’obsolescence programmée et les premiers d’entre eux ne sont autres qu’Apple (55 %) suivi par Samsung (49 %).

apple_samsung_obsolescence_programmée

Comme l’explique le sondage*, le rythme soutenu de sorties des nouveaux modèles accentue cette impression d’obsolescence programmée. Si les appareils sont toujours en état de marche, ils sont très vite « ringardisés » (« ahah c’est quoi cette relique d’iPhone 4S ! ») ou les OS mis à jour ne fonctionnent pas toujours sur les anciens modèles ou les freinent considérablement pérennisant plus encore cette impression.

D’une sortie par an, nous sommes passés à une sortie tous les 6 mois puis tous les 4 mois pour les Galaxy S de Samsung par exemple.

samsung_sortie_galaxy_s

Le rythme de sortie des nouveaux iPhone a été multiplié par 3 depuis l’iPhone 5S, passant de 12 à 4 mois et demi, précise encore l’étude.

sortie_iphone_5s

Si les constructeurs de smartphones ne se rendent pas forcément coupable d’une obsolescence technique à proprement parler, ils ont concouru à créer une obsolescence marketing puis technique, selon les mises à jour effectuées ou sur l’OS.

Un précédent sondage Opinion Way était venu montrer que « 81 % des Français considèrent que les innovations technologiques d’Apple et Samsung ne justifient pas la fréquence de renouvellement de leurs modèles ».

Les constructeurs de smartphones réunissant la prouesse de détrôner l’électroménager comme produits les plus touchés par l’obsolescence programmée chez les 18-34 ans.

obsolescence_programmée

Pour rappel, en 2014, 41.8 millions de tonnes de « e-déchets » ont été produites dans le monde.

L’étude estime à « 100 millions le nombre de téléphones qui « dorment » dans nos tiroirs, en pure perte. Un chiffre à ajouter aux 21 kg de gâchis électronique & électrique produit par an et par français ». Parmi les solutions envisagées ? Les stratégies visant à donner une seconde vie aux smartphones. Ça tombe bien, Back Market, qui a commandé cette étude, est une société spécialisée dans… le reconditionnement !

*Sondage OpinionWay pour Back Market réalisé du 10 et 11 février 2016 auprès d’un échantillon de 1038 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.