La Chine censure désormais le contenu qui n’est pas assez « socialiste »

Sur le web

Par Jules le

La République populaire de Chine vient de passer à l’étape supérieure en matière de censure sur le web. Désormais, tout contenu jugé trop éloigné des « valeurs socialistes fondamentales » sera tout simplement supprimé.

En matière de censure, la Chine se pose là. Pourtant, il semblerait que l’empire du Milieu ne soit pas au maximum de ses capacités. Jusqu’à vendredi dernier, le « Grand Firewall de Chine » censurait sur le web tous les sites ou vidéos, qui abordent la religion ou qui dépeignent un portrait négatif de la Chine.

Better Red than dead

Dorénavant, la République populaire de Chine a décidé de bannir tout contenu que le gouvernement estimerait contraire aux « valeurs fondamentales du socialisme », rapporte Reuters. La China Netcasting Services Association, agence gouvernementale chargée du contrôle du web chinois a annoncé que deux auditeurs seraient chargés de vérifier que tout le contenu audiovisuel publié en ligne soit conforme aux valeurs du pays. Cela inclut les films, les documentaires, les courtes vidéos, les dessins animés, les clips sportifs et éducatifs et les réseaux sociaux comme Weibo.

Sont désormais considérés comme anti-socialiste et donc interdit de séjour sur la toile chinoise : les insultes à l’encontre du pays, le langage grossier, le contenu religieux, la violence explicite, toute référence sexuelle implicite ou explicite (y compris l’homosexualité et les vidéos éducatives), tout contenu abordant les jeux d’argent, la drogue, le tabagisme, et les vidéos montrant la mort d’espèces animales en voie de disparition.

En revanche, le gouvernement encourage : le patriotisme, les références historiques positives (pour la Chine), les louanges à l’égard du pays, les vidéos montrant la solidarité envers les pauvres, et la piété filiale (le respect de ses parents et ancêtres, vertu issue du confucianisme). Évidemment, tout contrevenant à ces nouvelles règles verra son site web censuré et fera l’objet d’une enquête gouvernementale.