Le gouvernement chinois ne se cache même plus pour espionner les smartphones de ses citoyens

Sur le web

Par Pierre le

Le gouvernement chinois veut garder un œil sur la province du Xinjiang, au nord-est du pays. Selon Radio Free Asia, via Mashable, le gouvernement oblige les habitants à installer une application espionne sur leur smartphone, sous peine d'aller directement en prison.

Le Xinjiang dans le collimateur

En effet, une note a été envoyée aux habitants pour les inciter à télécharger l’application Jinwang sur leur smartphone Android, afin de les surveiller. La notice, écrite en Ouïghour et en Mandarin, a été relayée sur Twitter et propose un QR Code qui mène directement à l’application.

Une application qui, elle ne s’en cache pas, détecte automatiquement les contenus (photos, vidéos, ebooks…) “terroristes et religieux”. De même, l’application indique que les identifiants et mots de passe Weibo et WeChat seront glanés et envoyés sur des serveurs gérés par le gouvernement, afin de bien tout fouiller, tout comme les données Wifi et les données de la carte SIM.

Le simple fait de supprimer cette application mènera l’utilisateur tout droit vers la prison, pour un minimum de 10 jours, selon certains habitants. Le gouvernement ne se cache pas de vouloir surveiller les habitants de la province du Xinjiang. Les Ouïghours, une ethnie turcophone à majorité musulmane, ont toujours été dans le collimateur du gouvernement chinois.

Ainsi, le gouvernement va garder un œil sévère sur les populations, tout en maintenant une pression forte en leur montrant sans complexe qu’ils sont sous un contrôle total.