[Divorce] Disney va lâcher Netflix pour lancer sa propre plateforme de SVoD

Business

Par Jules le

Disney rêve d’indépendance et a décidé de se l’offrir en annonçant la fin de son partenariat avec Netflix. En effet, le géant américain du divertissement envisage de lancer sa propre plateforme de streaming d’ici deux ans.

Voilà un coup dur pour Netflix. Alors que le service américain de streaming vient de s’offrir l’éditeur de comics Millarworld, Disney a fait savoir qu’il comptait mettre fin à sa collaboration avec Netflix. Derrière cette rupture se cache la volonté de Disney de lancer sa propre plateforme de streaming en 2019.

Mickey & chill

Afin de construire son futur service, Disney fera appel à la technologie de BamTech, entreprise spécialisée dans la diffusion qui gère notamment le streaming de la chaîne HBO, de la MLB (Major League Baseball) et dont Disney est actionnaire majoritaire. Le géant du divertissement vient par ailleurs d’investir 1,58 milliard de dollars supplémentaires dans BamTech afin de détenir 75% de l’entreprise.

“Cette acquisition et le lancement [futur] de nos services de vidéos à la demande marquent le début d’une nouvelle stratégie pour l’entreprise, qui nous permettra de profiter de l’opportunité que représente l’évolution technologique pour tirer profit de nos marques fortes”, a annoncé Bob Iger, PDG de Walt Disney Company, dans une déclaration officielle.

Lors de son lancement en 2019, la plateforme de streaming de Disney contiendra Toy Story 4 ainsi que la suite de La Reine des Neiges. “Les films originaux, les séries et les émissions” seront ajoutés au fur et mesure au catalogue, en même temps que les longs et courts métrages plus anciens des écuries Disney et Pixar.

It’s a bad day to be Netflix

Si avec cette annonce, Disney y trouve son compte, la pilule a un peu plus de mal à passer pour Netflix. Bien que le partenariat entre le leader de la SVoD et le géant du divertissement ne date pas d’hier, Netflix ayant acquis les droits de diffusion en 2012, il n’a pris effet que l’année dernière.

Cette rupture signifie deux choses pour les abonnés au service de streaming américain. Que les chances de voir un ou plusieurs films Star Wars débarquer dans le catalogue Netflix s’amenuisent drastiquement. Et que la section dédiée à la jeunesse est en passe de se réduire à peau de chagrin.

Netflix tente de rassurer ses clients en leur rappelant que le divorce ne sera acté que dans un an et demi et que Netflix pourra diffuser du contenu Disney jusqu’à la fin de l’année 2019.

Reste la question de Marvel. Pour ceux qui dorment au fond, l’éditeur de comics américain appartient à Disney depuis 2009. D’un côté, il y a peu de chances que les futurs blockbusters de l’entreprise sortent ailleurs que sur la future plateforme de streaming de Disney. De l’autre, The Verge rapporte qu’un porte-parole de Netflix a confirmé que Netflix “continuerait de faire affaire avec la Walt Disney Company, notamment avec le studio Marvel TV”. Ce dernier est en charge des séries TV estampillées Marvel telles que Jessica Jones, Luke Cage, The Defenders ou encore The Punisher.