Elon Musk va construire le tunnel pour l’Hyperloop entre New York et Washington, n’en déplaise à certains

Ville de Geeks

Par Perrine.s le

Elon Musk continue de faire bouger les choses dans le secteur des transports. La dernière victoire de l’ogre est celle de l’Hyperloop américain reliant New York à sa capitale. Si cette accélération est la bienvenue dans l’ensemble, elle n’est pas sans faire grincer quelques dents chez d’autres sociétés en lice.

Le Gouvernement américain a donné son feu vert à The Boring Compagny fin juillet pour construire le tunnel de l’Hyperloop qui va relier New York à Washington en seulement 29 minutes, au lieu des 4 heures en voiture. Aujourd’hui, on en sait un peu plus sur ce à quoi vont ressembler les installations et comment les autres entreprises lancées dans le projet Hyperloop perçoivent l’arrivée d’Elon Musk.

Un représentant de The Boring Company a expliqué à Wired que : « Chez The Boring Company, nous prévoyons de construire à bas coût et rapidement des tunnels qui vont abriter les nouveaux systèmes de transport à grande vitesse. La plupart seront des tunnels pressurisés standards avec des nacelles électriques allant jusqu’à 200 km/h. Pour des trajets longue distance en ligne droite, comme de New York à Washington D.C., il sera logique d’utiliser des nacelles pressurisées dans un tunnel dépressurisé pour réussir à atteindre des vitesses avoisinant les 965 km/h (soit l’Hyperloop). ».

Musk ne fait pas l’unanimité

Musk a récemment déclaré qu’il ne cherchait pas à commercialiser la technologie de son livre blanc (publié il y a déjà 4 ans), à moins que les autres sociétés ne réagissent pas assez rapidement. Mais la déclaration du conquérant de la technologie ne semble pas ravir tous ses confrères. Au sein du secteur, certains se plaignent des positions du PDG de Tesla et Space X et critiquent sa décision de faire cavalier seul, plutôt que de collaborer avec les autres acteurs. C’est notamment le cas de Dirk Ahlborn, le PDG de Hyperloop Transportation Technologies, qui aurait préféré s’associer à Musk, plutôt que de lui faire de la publicité indirecte en montrant les progrès du futur moyen de transport.

À l’inverse, d’autres comme Brogan BamBrogan, le fondateur de Arrivo et ancien co-fondateur de Hyperloop One, saluent la décision du chef d’entreprise. Pour lui, ça ne peut être que positif pour le secteur. « Cette industrie ne peut pas être construite par n’importe quelle entreprise. Et avoir des poids lourd comme Elon dans la course promet de bonnes choses ». Il faudra attendre à présent pour savoir comment le secteur va avancer avec ce nouveau compétiteur dans ses rangs.

Source: Source