Google paie très cher sa place de moteur de recherche n°1 sur iOS

Général

Par Elodie le

Proposé par défaut comme moteur de recherche sur Safari, Google s’assure une place de choix, mais pas à n’importe quel prix. Plusieurs milliards de dollars viennent renflouer les caisses d’Apple.

Cela fait 10 ans maintenant que Google Search est le moteur de recherche par défaut sur iOS. Une présence que le géant californien paie très cher.

La consultation d’internet se faisant aujourd’hui majoritairement sur mobile, l’investissement devrait vite être rentabilisé, d’où la somme astronomique acquitté par Google. Elle s’élevait à un milliard de dollars en 2014 et pourrait atteindre de nouveau sommet cette année prédisent les experts : 3 milliards de dollars au bas mot, selon le cabinet Bernstein rapporte CNBC .

« Étant donné que les paiements de Google sont presque tous des bénéfices pour Apple, Google seul peut représenter 5 % des bénéfices d’exploitation d’Apple cette année et peut représenter 25 % de la croissance totale de ces bénéfices au cours des deux dernières années », explique A.M. Sacconaghi Jr du cabinet Bernstein.

Des milliards pour une place de leader

En confortant sa place de moteur de recherche par défaut sur les deux premiers systèmes d’exploitation mobile du marché avec iOS (33,09 % de part de marché) et bien évidemment son OS maison Android (64,378 % de PDM à lui tout seul), le géant californien s’assure une place de leader sur le mobile et les substantiels revenus publicitaires qui vont avec : iOS contribue pour 50% aux revenus publicitaires de Google, quand même Bing est le moteur de recherche par défaut sur Siri. Sur mobile, Google représente donc 96,38 % de PDM d’après NetMarketShare !

Sa place de leader et sa popularité auprès des internautes pourraient même lui éviter, à terme, un passage en caisse. Selon Sacconaghi Jr, Google pourrait tabler sur sa popularité pour refuser de payer les couteux droits de licence à Apple, mais la firme devra alors générer de conséquents revenus publicitaires. Le pari est osé !

Nous sommes plus face à une relation d’interdépendance entre les deux firmes. Rappelons à ce titre que Google est un partenaire privilégié d’Apple pour héberger ses services en ligne. Dans ce cas de figure, c’est Apple qui renfloue les caisses de Mountain View. Donnant-donnant en somme.