L’écran du Pixel 2 XL accumule les déboires et c’est de mauvais augure pour le futur des iPhone

Smartphone

Par Gaël Weiss le

Les exemplaires de test du Pixel 2 XL envoyés par Google auprès des rédactions américaines enchaînent les problèmes techniques. Non seulement l’écran du Pixel 2 XL semble avoir une très mauvaise colorimétrie, mais en plus certains d’entre eux souffrent déjà de “burn-in” alors qu’ils n’ont été mis en route que quelques semaines auparavant. Si cela ne touche pour l’instant qu’un seul téléphone – qui n’est même pas vendu en France – ce constat est inquiétant lorsque l’on sait que c’est LG qui produit les produits et qu’il s’agit du fournisseur sur lequel Apple va s’appuyer pour équiper ses futurs iPhone d’écran AMOLED.

La semaine dernière a dû être éprouvante pour Google. Les tests du Pixel 2 ont en effet été publiés un peu partout dans la presse américaine et cette dernière s’est montrée particulièrement déçue par l’écran du Pixel 2 XL. Le premier site à sonner la sonnette d’alarme a été The Verge qui a publié un article intitulé : « Le Pixel 2 XL serait le meilleur téléphone au monde si son écran n’était pas aussi bizarre ». Dans cet article, Vlad Savov, le testeur de The Verge, constate à quel point l’écran AMOLED du Pixel 2 XL est décevant lorsque l’on se penche sur l’affichage des couleurs.

Sur cette photo de l’écran du Pixel 2 XL, on voit très nettement les couleurs des notifications changer de couleur. Crédit image :

Les couleurs de l’écran du Pixel 2 XL déçoivent

Ces dernières se révèlent en effet particulièrement ternes lorsqu’on les compare à ses concurrents directs que sont l’iPhone 8 ou le Galaxy Note 8. Le rouge a tendance à tendre vers le marron, et l’écran vire rapidement au bleu si on ne le regarde pas bien en face. The Verge a par exemple publié une photo comparative de l’affichage d’une photo sur l’écran du Pixel 2 XL face à celui de l’iPhone 8. Sur l’iPhone 8, la photo est très claire alors qu’elle devient brune sur celui du Pixel 2 XL. Pire, le blanc a tendance à devenir grisâtre et granuleux. Une grosse déception alors même que l’écran 18:9 du Pixel 2 XL devait être son principal argument.

Pour ne rien arranger, depuis ce week-end, les premiers testeurs du Pixel 2 XL ont constaté un phénomène de « burn-in », de marquage, sur l’écran du téléphone. Après une semaine de test, certains écrans du Pixel 2 XL laissent apparaîtrent des « traces fantômes » sur une partie de l’affichage. Lorsque l’on affiche un fond uni sur le téléphone, on peut en effet voir apparaître les silhouettes des touches de navigation d’Android. Un phénomène que l’on observe parfois sur des écrans AMOLED vieillissants, après plusieurs mois voire années d’utilisation.

Les écrans P-OLED de LG mis en cause

Ces dysfonctionnements ont des causes multiples. Google, en premier lieu, aurait mal calibré la couleur de ses écrans. Il a d’ailleurs annoncé avoir ouvert une enquête sur le sujet. Mais c’est surtout les compétences de LG qui sont en cause. Car c’est le constructeur coréen qui est derrière la fabrication du Pixel 2 XL et qui a fourni les dalles AMOLED (P-OLED, plus exactement) du téléphone. Des dalles qui proviennent de ses propres usines et qui ne sont pas encore au niveau de celles produites par Samsung, que l’on retrouve actuellement sur les Galaxy S et Note mais aussi sur le futur iPhone X.

Ces mauvais retours sont d’ailleurs très inquiétants pour le futur des iPhone. On sait désormais depuis plusieurs semaines qu’Apple a investi des sommes considérables dans les usines de dalles AMOLED de LG afin de se passer des écrans de Samsung dans ses futurs iPhone. Or, ces premières dalles sont très décevantes. LG a encore quelques années pour s’améliorer. Mais est-ce que ce sera suffisant pour répondre aux critères de qualité très élevés d’Apple ? De ce point de vue, l’avenir de l’iPhone semble plus qu’incertain.

Source: Source