Akira Toriyama explique enfin pourquoi Vegeta n’a jamais atteint le stade de Super Saiyan 3

culture geek

Par Mathieu le

S’il y a bien une grande incompréhension lorsqu’on évoque la franchise Dragon Ball (de l’enfance de Gokû jusqu’au Tournoi du Pouvoir), c’est pourquoi Vegeta, le fier prince Saiyan, n’a jamais atteint le stade de Super Saiyan 3. Si Kakarotto y parvenait face à Majin Bou dans le manga et l’anime et qu’il a plus récemment (épisode 113 de Dragon Ball Super) retrouvé cette forme face à Kale et Caulifla, Vegeta n’a lui jamais été présenté avec les cheveux longs, entièrement teints d’un blond doré.

Vegeta SS3 aurait pu ressembler à ça

Un oubli de taille ?

Jusqu’à la fin de Dragon Ball Z, cela était compréhensible puisqu’on pouvait légitimement penser que seuls Gokû et Gotenks en étaient capables (et que Majin Vegeta était de toute façon extraordinaire). Malheureusement, toute la logique a disparu avec Dragon Ball Super (et, à un degré moindre, GT). En effet, le meilleur ennemi de Gokû est directement passé du Super Saiyan 2 au Super Saiyan God et Blue. Dans GT, qui n’est officiellement plus canon, il a même fait mieux puisqu’il a atteint le Super Saiyan 4 sans passer par la case 3.

• Sur le sujet : Et si Vegeta était algérien ? Le dessinateur de Dragon Ball Super a « répondu » à la question

Mais la question que se posent forcément tous les fans de la saga, et plus particulièrement ceux qui adulent Vegeta, c’est “Pourquoi ne le voit-on jamais en Super Saiyan 3 ?!” . Akira Toriyama, le créateur du manga et d’une grande majorité des personnages, avait expliqué il y a plusieurs années en interview que ce stade était “son préféré” et qu’il avait adoré le dessiner pour Gokû. C’est aussi une transformation extrêmement appréciée chez les fans puisqu’elle fait ressortir, notamment chez Son Gokû, une sorte d’aura maléfique.

Vegeta face au manque de temps (et d’argent)

Mais pour Toriyama, l’explication est simple : dessiner et animer le Super Saiyan 3 est un calvaire. Les cheveux longs sont très compliqués à réaliser et il faut beaucoup plus de temps pour pouvoir instaurer une logique dans les différentes animations. Or, le temps, c’est de l’argent et les producteurs et réalisateurs de Dragon Ball Super souhaitent absolument sortir un épisode tous les dimanches. On comprend ainsi mieux pourquoi Miraï Trunks (ou Trunks du futur) se transformait en une sorte de Saiyan Légendaire durant l’arc Zamasu sans passer par la case Super Saiyan 3.

Akira Toriyama à ses débuts

Toujours selon Akira Toriyama, Dragon Ball Super coûte deux à trois fois plus cher que l’animé Dragon Ball Z, ce qui explique qu’il est hors de question d’ajouter des frais supplémentaires avec un Vegeta Super Saiyan 3. Des explications qui ne vont pas ravir les fans de la saga, mais qui sont tout de même honnêtes.

edit : Attention, il semblerait que les informations publiées par Otakuart ne soient pas entièrement vérifiées. Il se pourrait donc qu’il s’agisse d’une interprétation des propos de Toriyama plutôt que de mots exacts provenant de lui.

Source: Source