Comment des techniciens réseaux de SFR ont assuré le rachat de l’opérateur par Patrick Drahi

Business

Par Elodie le

En 2014, Patrick Drahi rafle SFR au nez et à la barbe de Bouygues. Ce que le boss d’Altice ne savait pas, c’est qu’il s’était gentiment fait arnaquer par des techniciens de SFR.

crédits : Wikimedia commons

Dans le monde des affaires, la réputation de Patrick Drahi n’est plus à faire. Il enchaîne les acquisitions et nouveaux projets avec un appétit d’ogre, quand bien même son groupe, Altice, serait bardé de dettes. Ce qui n’a pas empêché l’homme d’affaires d’acquérir SFR (via Numericable) en 2014 pour le dissoudre ensuite dans Altice.

Petit bidouillage et gros magot

Ce qu’il ne savait pas en revanche, c’est le petit tour de passe-passe opéré par des techniciens de SFR pour s’assurer qu’il rachète bien le 2e opérateur français.

Dans son livre, Patrick Drahi, l’Ogre des Networks, la journaliste Elsa Bembaron révèle une anecdote plutôt insolite sur les dessous de ce rachat à 13,5 milliards d’euros.

« Alors que les négociations pour le rachat battent encore leur plein, quelques ingénieurs de l’opérateur ont une idée. Ils se mettent à la recherche des adresses parisiennes des hommes qui comptent dans l’entreprise. (…) Une fois les ‘patrons’ localisés, il n’y a plus qu’à agir. Le réseau SFR est déjà en proie à des difficultés techniques, dues à des rénovations. Pour illustrer les progrès faits, les ingénieurs s’attaquent en premier lieu aux antennes situées à proximité des logements des trois chefs. Et là, miracle, la qualité du réseau s’améliore. »

Rassurés dans leur choix, les trois hommes « ne se privent pas de relayer la bonne nouvelle ». Sauf que, si le réseau s’est bel et bien amélioré, c’est seulement « dans trois zones réduites ».
Ce n’est qu’à la sortie du livre qui lui est consacré que Patrick Drahi découvre le pot aux roses. L’histoire ne dit pas s’il s’est montré bon joueur…