[Espace] On a détecté un étrange astéroïde venu d’un autre système solaire

Espace

Par Henri le

Notre système solaire a beau compter d’innombrables astéroïdes, leur étude nous a permis de découvrir de nombreuses choses sur l’univers. Une nouvelle découverte intrigue au plus haut point.

Crédits : NASA

Les astéroïdes ont longtemps fasciné les chercheurs, notamment car leur formation datent de la naissance de la Voie Lactée, notre galaxie. La taille de ces corps composés de roches, de métaux et de glace varie beaucoup, allant du mètre à la centaine de kilomètres.

Le 19 octobre dernier, le télescope Pan-STARRS 1 situé à Hawai a détecté un objet pour le moins étrange, dont la trajectoire laissait penser qu’il ne provenait pas de notre système solaire. Quelques jours plus tard, la confirmation tombe : le corps n’orbite pas autour de notre Soleil et ne fait que passer. Une nouvelle très intéressante puisque c’est le premier astéroïde « extrasolaire » qui est observé grâce aux télescopes. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a été nommé « Oumuamua », ce qui signifie éclaireur en langue hawaïenne.

C’est encore une fois la célèbre revue Nature qui s’est penchée sur la question, en soulignant ses caractéristiques pour le moins étonnantes. Paul Chodas, directeur du Centre d’étude des objets évoluant près de la Terre au Jet Propulsion Laboratory de la NASA, témoigne :

« C’est un étrange visiteur venu d’un système stellaire très lointain qui a une forme que nous n’avions jamais vue dans notre voisinage cosmique”

European Southern Observatory/ESO/M. Kornmesser

En effet, ce dernier dispose d’un rapport longueur/largeur de 1/10. S’il mesurait 400 mètres de long, il ferait 40 mètres de large. Mais ces dimensions pourraient être doublées. Une forme jamais observée auparavant.

La découverte ouvre donc de nouvelles opportunités pour étudier la formation des systèmes solaires au-delà du nôtre. Plus étonnant encore, la luminosité de l’astéroïde, qui tourne sur lui-même toutes les sept heures environ, varie grandement en puissance.

Cela pourrait laisser penser que ce dernier est extrêmement dense, composé de roche, mais aussi de métal. On note donc une absence de glace, mais aussi une surface rougie par les radiations cosmiques avec les années. S’il y en avait eu, son passage près du soleil l’aurait vaporisé, ce qui aurait laissé une trace observable. « Cela indiquerait que c’est un objet qui s’est formé près de son étoile, ce qui ne facilite pas les scénarios d’éjection hors de son système planétaire » explique Patrick Michel, spécialiste des astéroïdes à l’Observatoire de la Côte d’Azur au Figaro.

Omuamua est encore observé actuellement, mais sa vitesse de 38,3 kilomètres par seconde devrait vite le faire sortir de note système solaire pour se diriger vers la constellation de Pégase. Ce n’est qu’un au revoir puisque les astronomes estiment qu’au moins un astéroïde extrasolaire passe par la Voie Lactée chaque année. L’amélioration de nos télescopes nous permet désormais de les détecter plus facilement.