La Chine passe un cap et lance le premier cargo entièrement électrique

Science

Par killy le

Pendant de nombreuses années, la Chine a choisi de ne pas tenir compte des recommandations mondiales sur les problèmes climatiques, allant jusqu’à penser que l’Occident avait monté cette théorie de toutes pièces pour empêcher le développement de son économie. Mais récemment, le gouvernement de Xi Jinping a décidé d’assainir le pays avec une mise en avant du souci écologique. Une approche qui se ressent dans l’industrie avec notamment un nouveau cargo électrique.

Cargo électrique de Hangzhou Modern Ship Design & Research Co

L’annonce de la construction par Guangzhou Shipyard International Company Ltd d’un nouveau cargo qui fonctionne uniquement à l’électricité a créé l’événement en Chine il y a quelques semaines. Tout d’abord parce que dans un contexte d’amélioration de la qualité de l’environnement dans le pays il passe pour une figure de proue de cette lutte contre le réchauffement climatique et le smog, et ensuite parce qu’il est le premier du genre. Conçu par l’entreprise Hangzhou Modern Ship Design & Research, ce navire marchand est dans la moyenne des bâtiments les plus utilisés dans le secteur : 70.5 mètres de long pour 2000 tonnes avec la différence d’être alimenté par des supercondensateurs et des batteries au lithium pour un total de 2.4 MWh.

Pas de compromis donc, même si la vitesse s’en ressent avec une moyenne de 6 noeuds (12 km/h) contre environ une douzaine/quinzaine (22-27) pour les bateaux de même catégorie. Mais l’intérêt n’est pas là : avec sa possibilité de couvrir 80 kilomètres (50 miles nautiques) après 2 heures de charge, il peut donc transporter un tonnage de marchandises conséquent, sur une bonne distance avec un coût réduit. Car l’électricité est actuellement bien moins onéreuse que le diesel dédié aux cargos. Une démarche propre qui va dans le bon sens mais qui réserve une petite surprise sous son joli sourire sans carbone.

Pollution, je dis non

L’engin est bien joli, mais que transporte t-il dans un contexte propice au retrait progressif du charbon en Chine ? Eh bien du charbon. Le tout nouveau cargo électrique achemine donc l’une des causes majeures de l’effet de serre dans un paradoxe qui figure dans les plus hautes places du top des situations cocasses. Passé le côté absurde de la situation, il est évident que cette gamme inédite de bateaux se consacrera au transport d’autres matières premières, de pièces de construction, etc.

Il est dans tous les cas une avancée majeure, qui va dans le sens des autres innovations du secteur, du côté de chez Tesla, Toyota ou encore Daimler qui développent des camions économes en énergie pour le fret. Certaines rumeurs évoquent aussi le transport ferroviaire, qui pourrait éviter les cohortes de camion sur les départementales. Mais c’est sans doute une légende urbaine.

Camion Daimler E-Fuso Vision One