37 utilisatrices d’une application de contraception sont tombées enceintes

apps

Par Elodie le

37 Suédoises utilisaient l’application Natural Cycles et son algorithme pour toute contraception, mais n’ont pu éviter une grossesse non désirée. Une plainte a été déposée.

Après les récentes polémiques entourant les pilules de 3e et 4e génération et les désagréments que sa prise engendre chez certaines femmes, de plus en plus de femmes ont recours à des alternatives, comme le stérilet, les implants ou les contraceptions naturelles.

Parmi elles, la méthode Ogino, celle consistant à suivre ses cycles hormonaux pour identifier sa période d’ovulation afin d’avoir des rapports sexuels sans risque (de grossesse). Certaines applications se proposent même d’aider ces femmes à s’y retrouver dans leurs cycles.

Certifiée CE comme dispositif médical

Développée par Elina Berglund (distinguée d’un prix Nobel de physique en 2013 avec l’équipe du CERN à l’origine de la découverte du boson de Higgs) et certifiée par l’Union européenne depuis 2017 (CE 0123 – dispositif médical), Natural Cycles est de celles-là. Depuis 2014, date de son lancement, elle promet une contraception efficace grâce à son algorithme capable de déterminer avec précision la période d’ovulation d’une femme.

Comment ça marche ? Tous les matins, la femme relève sa température corporelle avec un thermomètre (fourni) et rapporte le résultat dans l’interface (la température varie selon les cycles hormonaux). L’algorithme détermine alors si l’utilisatrice est féconde ou non. Jour vert, la personne n’est pas fertile et peu avoir des rapports sexuels, jour rouge, il y a un risque de grossesse, l’application recommandant une contraception ou l’abstinence.

« Une protection sans effets secondaires », vante même le site. Ou presque, puisque 37 Suédoises ont dû interrompre leur grossesse après être tombées enceintes alors qu’elles utilisaient Natural Cycles. L’hôpital suédois Södersjukhuset a tiré la sonnette d’alarme et prévenu l’agence de régulation des produits médicaux (MPA) (équivalent suédois de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé).

Efficace à 99%

D’après The Verge, Natural Cycles serait d’ores et déjà en contact avec la MPA pour des cas similaires, et aurait ouvert une enquête interne auprès de son département clinique.

« Aucune contraception n’est efficace à 100%, et les grossesses involontaires sont le risque malheureux de toute contraception. Natural Cycles a un indice de Pearl de 7, ce qui signifie qu’il est efficace à 93% pour un cas d’utilisation classique, ce que nous avons également partagé.

À première vue, le nombre mentionné dans les médias n’est pas surprenant étant donnée la popularité de l’application, et il demeure aligné sur nos taux d’efficacité. De même que notre base d’utilisatrices augmente, de même augmentera le nombre de grossesses involontaires chez les personnes utilisant Natural Cycles, ce qui est une réalité inévitable. »


Disponible sur l’App Store et le Play Store, Natural Cycles compte aujourd’hui près de 700 000 utilisatrices à travers le monde. L’application est pensée pour les femmes de plus de 18 ans et recommande aux plus jeunes une autre forme de contraception.

Sur le site de l’application, il est rappelé que « Sur une année, cinq femmes sur mille tombent enceintes à cause d’un jour “vert” mal attribué ». Son taux de réussite serait de 99 %, si utilisée rigoureusement.