Gay ou non, on ne parlera pas de la sexualité de Dumbledore dans Les Animaux Fantastiques 2

Cinéma

Par Mathieu le

Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald sera l’occasion pour de nombreux fans de la franchise Harry Potter de découvrir Albus Dumbledore sous un nouveau jour. Le directeur de Poudlard sera cette fois-ci interprété par Jude Law puisque c’est une version bien plus jeune qui sera présentée au public. Mais contrairement à ce qu’attendait une partie des fans de la série, il ne sera jamais question de sa vie amoureuse.

Depuis plusieurs années, il est dit et écrit que Dumbledore est gay et a été, dans sa jeunesse, amoureux de Grindelwald (le méchant du premier épisode des Animaux Fantastiques, incarné par Johnny Depp). On s’attendait donc fort logiquement à ce que cet épisode aborde de la vie amoureuse du personnage et de son attirance pour l’antagoniste du film, ou tout du moins sa relation passée.

Mais il n’en sera rien. David Yates, réalisateur de plusieurs films Harry Potter et des deux premiers Animaux Fantastiques a confirmé à Entertainment Weekly que le long-métrage ne traitera pas, directement tout du moins, de la vie amoureuse ou de l’homosexualité de Dumbledore. Il explique ainsi :

« Le script original de J.K. Rowling [auteure de la saga] évite presque totalement la question. Ce ne sera pas explicite en tout cas. Mais je pense que les fans sont conscients [que Dumbledore est homosexuel]. Il a eu une relation intense avec Grindelwald quand ils étaient jeunes. Ils sont tombés amoureux des idées de l’autre, de leurs idéologies, de l’un et de l’autre. »

Cette nouvelle n’a pas bien été accueillie par les fans qui espéraient découvrir cette facette du personnage tant apprécié depuis l’avènement de l’histoire d’Harry Potter. Il faut dire qu’il est étrange d’apprendre que J.K. Rowling, pourtant si proche de ses fans et qui aiment être fidèle à ses idées, n’a pas approfondie cette partie-là du personnage dans Les Animaux Fantastiques.

Dommage, car le film représente une opportunité intéressante de montrer certains protagonistes connus sous un nouveau visage. Il est surtout curieux d’imaginer les scènes de face-à-face entre Dumbledore et Grindelwald, ce dernier étant censé être l’amour d’une vie du futur directeur de Poudlard.

À LIRE AUSSI SUR CE SUJET Critique : Les Animaux Fantastiques

Ce n’est pas la première fois que les choix de J.K. Rowling sont critiqués puisque des milliers de fans avaient crié leur déception lorsqu’ils avaient appris que Johnny Depp, alors accusé de violences conjugales avait obtenu le rôle de l’antagoniste et sorcier maléfique pour Les Animaux Fantastiques.