Netflix et Free : selon l’Arcep, il n’y a pas de problème avec le fournisseur internet

Suite aux plaintes des abonnés Free, l’Arcep a commencé à mener l’enquête. Les premiers résultats ne montrent aucune irrégularité.

La nouvelle fait suite aux nombreuses plaintes d’abonnés Free affirmant ne pas pouvoir accéder à Netflix. Dans ce contexte, l’Arcep avait décidé de se pencher sur le dossier. « Nous avons commencé à enquêter et les premiers résultats montrent qu’il n’y a pas d’irrégularités de la part de Free » a ainsi déclaré le président de l’Arcep, Sébastien Soriano, aux journalistes de 01net.

La fin de la guerre ?

L’Arcep rejette donc l’idée que l’opérateur ait pu brider volontairement l’accès à Netflix  et ainsi mettre à mal la neutralité du réseau. « Il semble fort probable que ce soit un problème d’interconnexion à résoudre entre Free et Netflix. Il serait donc injuste de rejeter la faute uniquement sur Free. La balle est aussi dans le camp de Netflix pour mettre fin à cette situation » a ajouté Sébastien Soriano. 

Si l’Arcep n’a pas relevé de problème majeur, il faudrait, pour que les choses s’améliorent, que Free laisse davantage de place au trafic de Netflix. 

Comme le rappelle Les Numériques, si Free estime que c’est au service de streaming américain de supporter le coût que cela engendrerait, Netflix, lui, fait valoir l’existence d’Open Connect, un programme qui consiste à déplacer ses serveurs et contenus sur les réseaux de FAI partenaires afin de fournir une meilleur qualité de service aux abonnés. L’affaire reste donc ouverte. En attendant un éventuel accord entre les deux entreprises ?

L’Arcep reviendra sur le sujet à la fin du printemps prochain. D’ici là, Netflix and chill ?