Stratolaunch : un nouveau record pour l’avion géant de Paul Allen

Science

Par Julien Paillet le

Le co-fondateur de Microsoft, Paul Allen, et son avion géant appelé Stratolaunch, viennent de battre un record de vitesse au sol. Un événement qui survient un peu moins d’un an après la première apparition publique de l’engin.

Comme on vous l’apprenait en juin dernier, le Stratolaunch est la dernière folie de Paul Allen. L’homme était déjà à l’origine, en 2003, de la construction du plus grand yacht du monde avec une taille de 127 mètres. Un record depuis battu.

Ce gigantesque avion , le plus grand du monde à l’heure actuelle, vient en effet d’effectuer un nouveau test sur piste en atteignant une vitesse de 40 nœuds. Soit un peu plus de 74 km/heure. Un record. La méthode ici employée se nomme, dans le vocabulaire de l’aéronautique « accélération-arrêt ». Paul Allen s’est par ailleurs fendu d’un tweet qui revient sur cette performance.

Pour rappel, le but de cet avion n’est pas de transporter des passagers mais de devenir un relais spatial. Plus précisément, l’idée serait pour le véhicule d’être une sorte de tremplin pour des fusées à destination de l’espace. Dans une vidéo publiée sur YouTube par la chaîne officielle de Stratolaunch, on peut donc voir l’avion effectuer son “accélération-arrêt” sur la piste du désert de Mojave en Californie. L’occasion de voir (ou revoir) l’étrange design de l’engin que l’on imaginerait bien dans un James Bond période Sean Connery.

Le tout premier test effectué au sol par le bolide avait été dévoilé en décembre dernier. On y voyait l’engin parcourir une piste de décollage avec une vitesse beaucoup moins impressionnante. Le Stratolaunch avait à ce moment-là atteint 15 nœuds (soit 27,7 km/h). Pour pouvoir surpasser son nouveau record, la création de Paul Allen devra atteindre plus du double de sa vitesse actuelle. Malgré ses 590 tonnes et ses 117 mètres, l’appareil pourrait relever logiquement l’objectif grâce à ses six moteurs de Boeing 747.

Les tests au sol comme montrés ici devraient ainsi se poursuivre dans les mois qui viennent. Le premier vol serait quant à lui opérationnel pour la fin de l’année. Enfin, le premier vol opérationnel reste toujours programmé pour le courant de l’année 2019.