BlackBerry garde son patron jusqu’en 2023

Smartphone

Par Olivier le

John Chen va rester le patron de BlackBerry au moins jusqu’en novembre 2023. Le conseil d’administration de ce qui fut le numéro 1 du smartphone (c’était avant l’iPhone) a renouvelé le contrat du dirigeant, aux manettes depuis 2013.

La direction de BlackBerry apprécie la vision de celui qui a repositionné le cœur de métier de l’entreprise : de constructeur de smartphones, elle est devenue une spécialiste de la cybersécurité et des logiciels embarqués. Ce sont ces deux activités qui génèrent le gros du chiffre d’affaires et de la croissance de BlackBerry aujourd’hui.

John Chen garde le volant

Ce redressement réussi de BlackBerry n’était pas forcément évident au moment où John Chen a pris les rênes de la société. Le constructeur perdait de l’argent et pour ne pas complètement disparaitre du paysage, il lui fallait impérativement pivoter vers des secteurs plus rémunérateurs. BlackBerry s’est ouvert à d’autres plateformes (BlackBerry Messenger est apparu sur iOS et Android) et surtout, l’entreprise a investi dans la sécurité informatique.

Quant aux smartphones BlackBerry, ils existent toujours bien sûr, mais ils sont fabriqués sous licence par TCL (BlackBerry garde un droit de regard) et ils fonctionnent sous Android. Depuis cette restructuration et ce recentrage, le groupe va beaucoup mieux, il enchaîne les bons trimestres, et l’année 2018 s’annonce bien. BlackBerry continue de miser sur les secteurs bancaires, la santé, les administrations.

John Chen a désormais l’ambition de s’attaquer au secteur automobile. En janvier, l’entreprise annonçait un accord avec le géant chinois Baidu pour le développement d’Apollo, un ensemble de technologies pour la voiture autonome basées sur QNX, la plateforme spécialisée de BlackBerry. Quant aux smartphones, ils semblent désormais bien loin des préoccupations de la société.