La Chine interdira de voyage les citoyens avec un faible « crédit social »

politique

Par Elodie le

Ces mesures seront mises en place en mai prochain et interdiront aux Chinois détenteurs d’une faible « note sociale » de prendre le train ou l’avion.

Nosedive – Black Mirror

Vous vous rappelez, en octobre 2016, nous évoquions l’initiative du gouvernement chinois d’attribuer une « note de confiance » à tous ses concitoyens, entreprises comprises ?

Basée sur leurs données personnelles – comportements criminels ou méfaits financiers, achats, propos, actions diverses -, cette note attribuée par les autorités conditionne l’accès à certains services et ferme la porte à d’autres. Autrement dit, tout citoyen chinois doit avoir un comportement exemplaire (légal, social, fiscal, juridique, etc.), si ce n’est irréprochable, pour pouvoir prétendre à l’obtention d’un prêt ou d’une promotion.

Sésame ou purgatoire

Un sésame, tout autant qu’un purgatoire : les moins bien notés sont sanctionnés. La liste des restrictions s’étend des restrictions bancaires et financières (attribution d’un crédit, participation à un marché public, possibilité de devenir actionnaire, etc.) à l’interdiction de voyager en 1re classe, voire de partir à l’étranger, ou d’inscrire ses enfants dans les meilleures écoles du pays.

L’Empire du Milieu souhaite mettre en place la version complète de ce système d’ici 2020, même si de premières versions sont d’ores et déjà mises en œuvre.

À partir du mois de mai, les citoyens avec un « crédit social » au plus bas pourront être empêchés d’acheter des billets d’avion ou de train pendant un an, nous apprend le communiqué publié par la Commission Nationale pour le Développement et la Réforme.

Interdiction de voyager

Jusqu’à présent, le gouvernement avait tenté de limiter les déplacements de personne lourdement endettée, souligne The Verge, à l’instar de Jia Yueting, boss du groupe tech LeEco, sommé de rentrer en Chine pour régler ses dettes. Inscrit sur la liste noire des mauvais payeurs chinois, il refuse de rentrer en Chine et a préféré envoyer sa femme pour négocier.

Equilibrium

Ces nouvelles restrictions de voyage s’inscrivent dans un système d’ingénierie sociale qui a déjà sanctionné plus de 7 millions de citoyens. Toute personne ayant « diffusé de fausses informations sur le terrorisme » « causé des problèmes sur des vols » ou encore ceux ayant « utilisé des billets expirés ou fumé dans les trains » pourrait être interdite de voyager, précise Reuters.

De même, les entreprises qui ne se sont pas acquittées de la sécurité sociale ou de leur amende pourraient également subir ces restrictions. Les réseaux sociaux pourraient bientôt être scrutés avec l’aide des géants du web chinois pour détecter les “bons” et “mauvais” comportements.

Déjà 12 millions de personnes sanctionnées

Selon The Sydney Morning Herald, 9 millions de personnes ont été interdites d’acheter des billets d’avion et trois autres millions d’acheter des billets de train en business class. Les raisons varient du commerçant qui a laissé des vélos électriques garés sur un sentier, bloquant ainsi le passage des piétons, à des “excuses non sincères” formulées par un avocat qui s’est retrouvé bloqué à 1 900 kilomètres de chez lui.

Ce système est notamment dénoncé pour son opacité : les personnes inscrites sur liste noire n’en sont pas informées et il s’avère difficile d’y faire retirer son nom puisqu’aucun renseignement n’est donné sur la marche à suivre.

L’étape suivante consisterait à « augmenter l’intensité des récompenses et des sanctions afin que les personnes malhonnêtes soient punies et les personnes loyales motivées », explique le directeur de la Commission. Pour l’ONG Human Rights Watch, « le gouvernement chinois espère clairement créer une réalité dans laquelle les mesquineries bureaucratiques peuvent limiter les droits des personnes ».

Une quarantaine de smartphones chinois embarque un malware à leur sortie d’usine

8 réponses à “La Chine interdira de voyage les citoyens avec un faible « crédit social »”

  1. Je suis désolé mais cette question éthique n’a pas encore été débattue.

    On ne sait pas encore si les clones sont à considérer comme de vrais personnes ou non, merci d’arrêter tes propos extrémistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *