Valve : une ombre sur l’avenir des Steam Machines

Jeux-Video

Par Olivier le

Cela fait un petit moment que les Steam Machines ne sont plus sous les feux de la rampe. Ces appareils sous Linux qui reposent sur la plateforme de Valve ont largement échoué à s’installer comme alternative au jeu vidéo sur PC.

Si les dernières annonces matérielles datent d’il y a quelques années, l’inquiétude a monté d’un cran ces derniers jours, depuis que Valve a retiré de l’interface du Steam Store le lien direct qui permettait d’acheter des Steam Machines. Ça sent mauvais pour l’avenir de cette plateforme… mais Valve a tenu à rassurer la poignée de joueurs qui y croient encore.

Valve continue de miser sur Linux

Pierre-Loup A. Griffais, un employé de Valve, a posté un billet sur le blog de Steam pour faire le point sur la plateforme. Il précise pour commencer que la section pour acheter les Steam Machines est toujours disponible, mais que son lien depuis la barre de navigation principale a bien été retiré. Il reconnait également que les ventes de Steam Machines ont été modestes, mais que cela n’a pas entamé la détermination de Valve à mettre en place une plateforme de gaming ouverte et capable d’en remontrer à la concurrence.

« Nous travaillons dur pour faire de Linux un système génial pour le jeu vidéo et les applications. Nous pensons que cela offrira une meilleure expérience pour les développeurs et les clients, y compris pour ceux qui ne sont pas sur Steam », explique-t-il. L’initiative Steam Machines a permis à l’éditeur de mieux appréhender Linux en tout qu’écosystème pour les développeurs.

Valve investit désormais beaucoup dans Vulkan, une API graphique populaire et qui va le devenir de plus en plus puisqu’elle est désormais compatible avec iOS et macOS, en plus de Windows et Linux. D’autres initiatives Linux sont dans les cartons de l’éditeur, mais il n’est pas encore prêt à communiquer sur le sujet aujourd’hui. Pendant ce temps, SteamOS continuera d’être le médium qui permettra à Valve d’améliorer l’expérience des joueurs et des développeurs.

Source: Valve