L’horloger Jaquet Droz présente sa machine à autographe pour la somme de 300 000 euros

Sur le web

Par Henri le

Jaquet Droz est une marque reconnue dans la haute horlogerie. Si sa Signing Machine n’a pas vocation à donner l’heure, elle reste une sacrée pièce d’ingénierie.

Cela faisait quatre ans que l’horloger Jaquet Droz (détenu par le groupe Swatch) travaillait sur sa Signing Machine, et les amateurs n’étaient pas sûrs de la voir sortir un jour. Pourtant la marque vient de dévoiler une vidéo présentant cet objet pour le moins original, qui sert à signer à votre place.

À moins d’être une superstar, l’intérêt d’une telle pièce est minime. Mais son fonctionnement se révèle assez fascinant à observer, et suit la grande tradition de cette marque née en 1738.

Ce petit boitier, qui s’insère sans peine dans une poche, dispose d’un bras rétractable qui accueille un stylo afin de signer votre nom avec une certaine classe.

Une création qui « signe » également le 280e anniversaire de la marque, connue pour son inventivité et son amour pour les automates.

« La marque perpétue l’art de l’étonnement depuis le dix-huitième siècle. Elle fut la première, sous l’impulsion de Pierre Jaquet Droz, à entrecroiser les mondes de la haute horlogerie, de l’art et des automates »

Entièrement fabriqué à la main, il contient 585 pièces, ce qui en fait une véritable pièce d’orfèvrerie.  Afin que votre signature ne tombe entre de mauvaises mains, elle ne s’active qu’après l’insertion d’un code défini au préalable.

La Signing Machine ne s’adresse clairement pas à toutes les bourses puisqu’elle coûte la bagatelle de 365 000 dollars, soit environ 300 000 euros.