Sony annonce le début de la fin pour la PS4. De bon augure pour la PS5 ?

Jeux-Video

Par Mathieu le

La PlayStation 4 a connu sa grande heure de gloire, place désormais à une période plus calme. Voilà le message qu’a voulu faire passer Sony à l’occasion de la présentation du bilan de son année fiscale 2017. La console de salon japonaise, sortie en novembre 2013 dans une grande partie du monde, va voir ses ventes diminuer dans les prochains mois. Une situation logique pour le constructeur nippon qui ne s’alarme pas.

La fin d’une ère

Il y a un an, lorsque Sony présentait les chiffres de ventes de sa PS4, le constructeur était heureux d’annoncer avoir écoulé 20 millions de machines en douze mois. En 2017, ce sont “seulement” 19 millions de PlayStation 4 qui ont trouvé preneurs, un chiffre tout de même excellent qui porte à 76 millions le nombre d’unités vendues à travers la planète. Pour la société japonaise, il s’agit d’un signe qui prouve que la console a fait une grande partie de son temps et qu’il faut désormais viser l’avenir.

Ainsi, Sony avance qu’il ne faut pas s’attendre à ce que les différentes PS4 (Slim et Pro) ne dépassent pas les 16 millions d’exemplaires d’ici le 31 mars 2019. Si cette prédiction se réalise, la PS4 dépasserait déjà sa grande sœur, la PS3 avec 92 millions de consoles vendues contre 87 millions.

Le début d’une nouvelle ?

Forcément, cette annonce de la part de Sony, qui envisage forcément l’avenir et l’après PS4, ne fait que raviver les rumeurs d’une PlayStation 5. Comme évoqué il y a quelques semaines dans nos colonnes, le constructeur nippon plancherait déjà sur le futur des consoles de jeux vidéo. Selon Michael Pachter et d’autres analystes, il ne serait pas surprenant que l’on assiste à la présentation d’une PS5 lors de l’E3 2019 pour une sortie prévue en 2020. Sony souhaiterait donc laisser encore deux ans à ses PS4 Slim et Pro pour se faire de la place sur nos meubles avant de définitivement tourner la page.

Design par Danny Haymond

En 2020, la console fêtera ses sept années d’existence, une durée de vie classique et finalement assez logique tant la technologie évolue rapidement. Prochaine étape : la 4K en 60 images par seconde ?