Accident mortel : la voiture a détecté la piétonne, mais choisi de l’ignorer

Les détecteurs de la voiture autonome auraient vu la jeune femme traverser la route, mais cette détection a pu être interprétée comme un faux positif par le logiciel embarqué.

Flickr Zombieite

En mars dernier, un accident mortel impliquant une voiture autonome d’Uber et une piétonne de 49 ans à Tempe, en Arizona, venait stopper pour une durée indéfinie les essais de la compagnie en matière de voiture sans-pilote.

Les investigations devaient déterminer les raisons de l’accident alors que le véhicule, en mode autonome au moment des faits, mais avec une opératrice de sécurité à son bord, n’a pas ralenti avant l’impact.

Détectée mais ignorée

Uber a déterminé que la cause probable de l’accident était due à un logiciel qui peut « décider » comment la voiture doit réagir aux objets et obstacles qu’elle détecte, selon The Information.

Les caméras, capteurs et lidar (télédétection par laser) de la voiture ont détecté la piétonne traversant la route avec un vélo, mais le logiciel a estimé qu’il n’avait pas besoin de réagir dans l’immédiat. À l’instar d’autres voitures autonomes, le logiciel peut décider d’ignorer les « faux positifs » s’il estime qu’ils ne représentent pas un danger imminent pour le véhicule (branche d’arbre, bouteille en plastique, etc.).

Crédit : Dllu

Une configuration trop légère

Bien évidemment, le niveau de réaction du logiciel est réglé par la compagnie Uber elle-même, ce qui modifie sa capacité à juger qu’un événement est un faux positif. Celle-ci aurait appliqué un niveau de réglage si bas que la voiture a bien détecté l’obstacle, mais a estimé qu’un évitement n’était pas nécessaire.

Pourquoi Uber a-t-il procédé ainsi ? Pour rendre la conduite, et donc le transport de passager, beaucoup plus confortable en évitant des réactions trop brusques, estime The Information.

Pourtant, l’opérateur de sécurité à bord de tout véhicule Uber en phase de test a la possibilité de prendre le contrôle du véhicule. Mais la vidéo de l’accident diffusée par la police montre l’opératrice regarder ailleurs avant l’impact. Lorsqu’elle relève les yeux, il est déjà trop tard.

Un responsable à trouver

La vidéo de l’accident montre la piétonne apparaître dans les phares de la voiture une poignée de secondes avant la collision, à 64 km/h, de nuit, l’opératrice n’aurait peut-être pas eu le temps de prendre le contrôle du véhicule pour la contourner.

Les essais de voitures autonomes Uber ont été suspendus depuis l’accident pour une durée indéterminée, aussi bien en Arizona que dans les villes de San Francisco, Pittsburgh et Toronto. La société de VTC poursuit sa coopération avec le Conseil National de la sécurité des transports (National Transportation Safety Board – NTSB). L’agence gouvernementale n’a pas encore publié son rapport d’enquête préliminaire.

Quel est l’objet le plus insolite oublié dans un Uber ?