Football : Canal + perd les droits TV de la Ligue 1 face à l’ogre espagnol MediaPro

Business

Par Henri le

C’est un petit séisme dans le monde du football. L’emblématique chaîne Canal+ s’apprête à perdre les droits TV de la Ligue 1 à la faveur d’une agence espagnole.

C’est la fin d’une ère pour le diffuseur historique du football français. Suite à un appel d’offres concernant les droits de la Ligue 1 pour la période 2020-2024, l’agence espagnole MediaPro (majoritairement détenue par un fonds chinois) a récupéré les lots principaux (n°1, 2 et 4), suivi par beIN Sport.

  • Le lot n°1 comprend les dix plus belles affiches de la saison + l’affiche du dimanche à 21 h
  • Le lot n°2 comprend les affiches du vendredi à 21 h et du samedi à 17 h
  • Le lot n°4 comprend les affiches du dimanche à 13 h + le multiplex du dimanche à 15 h

BeIN Sports dispose du lot n°3, c’est-à-dire le match du samedi (21 h) et dimanche (17 h). Le lot 6, qui contient des extraits en quasi-direct en numérique, revient à Free qui les a récupérés pour un peu moins de 50 millions d’euros par an.

Le lot n°5, qui comprend le Trophée des champions, les multiplex des 19e, 37e et 38e journées ainsi que les barrages de L1, n’a pas encore été attribué. Même chose pour le lot n°7, qui servira aux émissions spécialisées.

Une belle opération pour la Ligue Professionnelle de Football (LFP) qui récupère un contrat de droits télé à hauteur de 1,153 milliards d’euros par an. Une augmentation de 60% par rapport à l’année précédente.

La firme espagnole, qui emploie 6000 personnes, détient déjà l’essentiel des matchs de la Liga et la Ligue des Champions, et pourrait créer une chaine 100% sport dédiée au football français. Il possède déjà deux chaînes de télévision, La Sexta et Gol, en Espagne. Sa stratégie dans l’Hexagone reste à définir.

Interrogé par RMC, Didier Quillot, directeur général de la LFP a expliqué les différentes méthodes que le groupe pourrait employer. Rien ne l’empêche en effet de trouver un accord avec les diffuseurs traditionnels, en contrepartie d’argent.

« Mediapro peut sous-licencier ou pas, c’est à sa discrétion, car c’était prévu dans l’appel d’offres. (…) Ils sont venus pour gagner, pas pour sous-licencier ensuite. Par contre, Canal + comme distributeur via Canalsat, on peut tout à fait imaginer que la chaîne éditée par Mediadro, avec le logo et les journalistes de Mediapro, soit diffusée sur Canalsat. »

Il faut malgré tout garder en tête que si un attributaire de droit souhaite sous-licencier, il ne pourra le faire qu’à un seul groupe. Vous l’aurez compris, l’arrivée de ce nouvel acteur risque de changer beaucoup de choses pour les abonnés amateurs de football.