E3 2018 : Ce qu’on sait sur Sekiro : Shadows Die Twice, la nouvelle production de From Software

Jeux-Video

Par Henri le

Activision et From Software ont profité de l’E3 2018 pour dévoiler la bande-annonce de leur prochain titre. Mais que sait-on déjà sur Sekiro : Shadows Die Twice ?

Les fans de Dark Souls et Bloodborne attendaient du nouveau de la part de From Software et le studio a effectivement attiré leur attention avec Sekiro : Shadows Die Twice, un jeu d’action-aventure prévu pour 2019 sur PS4, Xbox One et PC.

Un jeu très différent des Dark Souls

Bien qu’il soit édité par Activision, le game director reste Hidetaka Miyazaki (à l’origine des jeux cités précédemment). Cependant, et malgré un gameplay qui peut paraitre familier, l’expérience devrait être différente, comme le précise Steve Young, le Chief Revenue Officer de la firme américaine

« Sekiro : Shadows Die Twice ajoutera non seulement un nouveau genre passionnant au portfolio d’Activision, mais offrira également aux joueurs une expérience qui ne ressemble à aucun autre jeu de FromSoftware à ce jour. »

Miyazaki quitte cette fois-ci l’heroic fantasy pour se tourner vers le Japon féodal des années Sengoku (vers 1500). Une période marquée par la guerre, ici repensée avec des éléments fantastiques. On constate une nouvelle fois que le studio mise plus sur la direction artistique plutôt que sur le graphisme pur, malgré un beau rendu.

On y incarnera un guerrier déchu nommé « Loup à un bras ». Sauvé par un mystérieux vieil homme alors qu’il tentait de protéger son maître du samouraï Ashina, il se réveille sans son bras et apprend que ce dernier est encore en vie et peut être sauvé.

Un bras prosthétique multitâche

Vous l’aurez compris, il s’agira de la même histoire pour tous. Vous ne pourrez pas choisir une classe ou créer votre personnage. Le principal élément de customisation sera le bras prosthétique de notre héros. Il permettra l’accès à différentes mécaniques de combat. On pourra ainsi l’utiliser comme bouclier, canon, torche voire grappin. Concernant ce dernier, sachez qu’il ne pourra pas être utilisé partout, mais que les zones compatibles sont nombreuses et afficheront un marqueur visuel.

Les joutes en 60 fps devraient être encore plus énergiques qu’auparavant et on constate que le backstab est encore de la partie. En revanche, le titre ne comporte aucune composante multijoueur. Le PvP, la coopération et même les messages posés au sol ne seront donc pas de la partie.

L’exploration sera toujours de mise, mais elle pourra aussi être combinée avec des phases d’infiltration non obligatoires, mais gratifiantes. Comme Tenchu autrefois, il sera possible de raser les murs ou d’effectuer des attaques sautées permettant de tuer rapidement ses adversaires.

En mourant, ces derniers ne vous offriront plus des âmes ou des échos du sang, ce qui signifie que la progression ne passera plus par l’attribution de points spécifique dans un arbre de compétence. Un nouveau point important, qui marque une césure avec l’aspect RPG (et le « farming ») des titres précédents. On devrait néanmoins retrouver un système similaire aux fioles d’estus.

Comme son nom l’indique, notre protagoniste aura droit à une seconde chance s’il est terrassé. On ne sait pas encore grand-chose concernant cette mécanique de gameplay, à part qu’elle ne peut pas être utilisée indéfiniment.

Si les combats sont aussi basés sur un équilibre entre attaque et esquive, Sekiro : Shadows Die Twice s’écarte donc du gameplay traditionnel des Souls. From Software a donc l’ambition de faire évoluer sa formule, voire d’en changer. On espère juste que cette fluidification des mécaniques de jeu ne réduise pas trop la difficulté, qui reste un élément majeur du succès des jeux du studio.