Donald Trump aimerait que les États-Unis se dotent d’une force militaire spatiale

Espace

Par Jules le

À l’occasion du Conseil National de l’Espace, le 45e président des États-Unis a pris de court son auditoire en ordonnant au Département de la Défense américaine de se concentrer sur la mise en place d’un corps d’armée spatiale.  

Bataille spatiale du film Moonraker

“Nous avons l’Air Force, et nous allons avoir la Space Force, séparées mais égales. Cela va être quelque chose tellement important.” C’est en ces termes que Donald Trump a surpris et (un peu) choqué son assemblée lors du Conseil National de l’Espace. “Surpris”, car à l’origine, l’évènement devait se concentrer sur la présentation de la première politique américaine en matière de gestion du trafic spatial. Un changement soudain qu’a déploré Brian Weeden, directeur de la planification au sein de l’ONG Secure World Foundation.

Une sixième branche armée

“Il s’agit d’un changement particulièrement complexe, car cela implique de créer entièrement une nouvelle bureaucratie au Pentagone,” explique ainsi Brian Weeden dans des propos rapportés par The Verge. “Ce n’est pas quelque chose à prendre à la légère… Il faut prendre en compte des choses aussi triviales que les nouveaux uniformes, en passant par une nouvelle doctrine et la gestion de dizaines de milliers de personnes supplémentaires.”

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump aborde la question de la création d’une Space Force. En mars dernier, il proposait déjà l’idée d’un corps d’armée spatial, suscitant l’indignation du secrétaire de la Défense Jim Mattis, fermement opposé à la mise en place d’une sixième branche armée au sein des forces américaines.

Pour Donald Trump, l’exploration spatiale constitue aussi bien un sujet “d’identité nationale” que de “sécurité nationale”. “C’est important pour les militaires, c’est important pour les gens, et personne n’en parle”, affirme Donald Trump.

Malheureusement pour ses ambitions, le président des États-Unis n’a pas le pouvoir de créer unilatéralement un nouveau corps d’armée. Comme le rappelle Brian Weeden, “pour créer une force spatiale (indépendante de l’Air Force, ndlr), il faut que le Congrès américain mette en place plusieurs lois, à la fois pour créer ladite force et pour la financer.”

Une tournure maladroite

“Partiellement choqué”, car Donald Trump a utilisé la phrase “separate but equal” (séparé mais égaux) pour souligner la future séparation entre l’Air Force et la Space Force.

Si en France, ces mots n’ont aucune signification, aux États-Unis, ils sont lourds de sens et possèdent une forte connotation raciste. En effet, “separate but equal” renvoie à la doctrine de l’arrêt de la Cour Suprême Plessy V. Fergusson mis en place en 1896 qui autorisait les États américains à imposer des mesures de ségrégation raciale. Cependant, les divers groupes touchés par ces lois devaient bénéficier de conditions égales. Il faudra attendre 1954 et l’arrêt Brown V. Board of Education pour voir cette doctrine devenir anticonstitutionnelle et donc, caduque.