Tesla a porté plainte contre l’un de ses employés pour avoir piratés des PC et volé de données

automobile

Par Gaël Weiss le

On en sait désormais un peu plus sur l’affaire du sabotage de l’usine Tesla qu’avait révélé Elon Musk sur les réseaux sociaux il y a quelques jours. L’entreprise a donc porté plainte contre un certain Martin Tripp. Elle l’accuse d’avoir piraté des PC de travail et volé des informations et des données secrètes qu’il aurait ensuite transférées à des tiers.

La Tesla Roadster, dont le premier modèle grand public est attendu pour 2020.

Au début de la semaine, Elon Musk affirmait que l’usine Tesla avait subi un sabotage et un vol de données provenant de l’un de ses employés. Les accusations qu’il portait étaient assez graves, puisque Elon Musk parlait d’un acte de vengeance à l’origine d’une fuite de données, mais aussi d’un incendie sur l’une des chaînes de production.

Cette accusation est aujourd’hui adossée à une véritable plainte déposée par l’entreprise Tesla, que le journal CNBC a pu se procurer. On apprend ainsi que l’employé en question se nomme Martin Tripp. Les chefs d’accusation à son encontre sont nombreux et pour certains avoués par l’intéressé.

Un employé à l’origine de fuites dans la presse

Martin Tripp aurait ainsi installé des logiciels afin de récupérer des données et informations secrètes sur trois PC de la société. Il les auraient ensuite confié à des « tierces parties ». Mais contrairement à ce qu’Elon Musk affirmait en début de semaine, on ne sait pas encore si ces tierces parties sont des sociétés concurrentes ou s’il s’agit de la presse. Car Tesla accuse également Martin Tripp d’avoir fait fuiter des informations fausses ou exagérées dans la presse.

The Verge indique ainsi qu’au début du mois de juin 2018, le site Business Insider avait publié une enquête, basée sur la déclaration de sources internes à Tesla, affirmant que certaines voitures produites par la société embarquaient des batteries usagées ou que la quantité de déchets produite pendant le processus de fabrication étaient extrêmement importante. Enfin, Martin Tripp aurait pris des photos et des vidéos de chaînes de montage de l’usine de Tesla.

Une des rares images de l’intérieur de l’usine Tesla, tirée d’une vidéo promotionnelle.

Une absence de promotion qui est mal passée

L’acte d’accusation déposé par Tesla nous apprend également que Martin Tripp est arrivé en octobre 2017 dans l’usine de production de Tesla située dans le Nevada en tant que « Process Technician ». Un poste que Tripp ne jugeait pas assez « Senior » pour lui, mais qui lui a tout de même permis d’accéder à des informations sensibles. À la mi-mai 2018, Tesla l’oblige à changer de poste pour des problèmes de performances et de relations avec ses collègues. Un changement qui semble être à l’origine de ses différentes actions.

Source: Numerama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *