Un saboteur démasqué au sein de l’usine Tesla

automobile

Par Elodie le

L’employé aurait modifié le code du système d’exploitation de l’usine Tesla, envoyé des données confidentielles à une organisation tierce et potentiellement déclenché un feu dans l’usine suscitant l’arrêt de la production des véhicules pendant plusieurs heures. La firme tente désormais de déterminer s’il a agi seul, par vengeance, ou pour le compte de quelqu’un d’autre.

C’est dans un contexte déjà tendu (retard de livraison des Model 3, rappel des Model S) qu’Elon Musk a envoyé, dimanche dans la nuit, un email à tous ses employés après avoir démasqué un saboteur en leur sein. Celui-ci aurait été surpris en train de commettre un « sabotage dommageable pour [les] opérations » de la compagnie, révèle CNBC.

Et pour cause, il aurait effectué un « changement de code » sur le système de fabrication de Tesla sous de faux noms et aurait transmis de « grandes quantités de données hautement sensibles » à une tierce personne.

Un acte de pure vengeance

Questionné par la compagnie, l’employé démasqué aurait justifié son forfait par une promotion non accordée. « À la lumière de ces actions, ne pas le promouvoir était vraiment la chose à faire », s’est félicité Elon Musk dans l’email. À présent, la compagnie tente de déterminer s’il a agi seul, avec d’autres employés ou pour le compte d’une « organisation extérieure », les ennemis de Tesla étant nombreux selon le milliardaire.

Wikipedia

Celui-ci pointe ainsi vers les « vendeurs à découvert de Wall Street » (ceux qui vendent des titres empruntés à une compagnie et qu’ils ne possèdent pas encore), « les compagnies pétrolières et gazières », peu enclines à voir Tesla effectuer des « progrès en matière d’énergie solaire et de voitures électriques », et enfin « une multitude de concurrents » dans le secteur automobile gaz/diesel. « Sils sont prêts à tricher autant concernant leurs émissions, peut-être sont-ils prêts à tricher d’une autre manière ? », fait-il mine d’interroger.

Une série d’incidents depuis plusieurs mois

Cet email précède celui envoyé lundi matin aux salariés de la compagnie pour les avertir du déclenchement d’un incendie dans l’une des usines de la compagnie. Un « autre incident étrange » note-t-il dans la missive. Plus de quatre incendies ont déjà eu lieu dans son usine de Fremont en Californie au cours des quatre dernières années.

Ce « petit incendie » n’a eu d’autre conséquence que l’arrêt de la production pendant quelques heures. Si le sabotage et l’incendie ne peuvent être reliés pour l’instant, Elon Musk explique que cela « pourrait juste être un événement dû au hasard, mais comme Andy Grove le dit, ‘Seuls les paranoïaques survivent’ ».

Tesla est actuellement sous pression pour produire plus de Model 3. Les objectifs fixés n’ont jamais été atteints, la compagnie croule sous les demandes non satisfaites et la compagnie perd de l’argent sur chaque voiture sortie des usines. La semaine dernière, Tesla a annoncé une importante restructuration conduisant au licenciement de 9% de ses effectifs, soit 3 000 salariés.

Dans son dernier message, Elon Musk demande à ses employés d’être « extrêmement vigilants » dans les semaines à venir alors que les rythmes de production vont être augmentés pour atteindre l’objectif de 5 000 Model 3 produites d’ici fin juin.

« C’est à ce moment-là que les forces extérieures ont le plus de motivation pour nous stopper ».

Tesla dévoile la Model 3 Dual Motor capable de passer du 0 à 100 km/h en 3,5 secondes