Segway dévoile des rollers autostabilisés (et c’est esthétiquement compliqué)

Gadget

Par Jules le

On ne voudrait surtout pas tomber dans le jugement, mais soyons honnête deux minutes : avec les rollers autostabilisés Drift W1, Segway s’est surpassé en sortant un moyen de déplacement urbain encore plus ridicule que le hoverboard.  

Crédit : Segway

L’entreprise Segway-Ninebot (son nouveau nom depuis son rachat par l’entreprise chinoise Ninebot en 2015) est surtout connue pour ses gyropodes Segway, véritables icônes du début des années 2000. Depuis, la société a diversifié ses produits en concevant des gyroroues (ou solowheel selon les écoles) et des gyropodes plus petits.

They see me rollin, they laughin’

Segway-Ninebot continue de s’imposer sur le secteur des moyens de mobilités urbaines en dévoilant ce mois-ci les Drift W1, une paire de rollers autostabilisés et électriques. Imaginez une hoverboard sectionnée en deux, à laquelle on aurait retiré la planche centrale et vous avez les Drift W1. Esthétiquement, c’est laid, en plus de donner un petit côté ridicule aux mannequins qui présentent le produit. Mais ce n’est qu’un avis subjectif.

Crédit : Segway

Contrairement à des rollers classiques, les Drift W1 ne nécessitent pas que vous les attachiez à vos pieds. Comme pour une gyroroue, il vous suffit de marcher dessus pour démarrer l’engin et l’utiliser. Segway promet une autonomie de 45 minutes, pour une vitesse maximale de 12 km/h. Les deux bestioles pèsent au total 7 kg, ce qui rend leur transport facile et agréable sur de courtes distances.

Vendus 399 dollars la paire avec un casque de protection, les Drift W1 sont attendus pour le courant du mois d’août.