Un hacker réputé pour avoir craqué la technologie de Denuvo a été arrêté

Sécurité

Par Kesso le

Ce hacker bulgare du nom de Voksi est connu pour avoir rendu disponibles des patchs permettant de contourner le système de protection de plusieurs jeux utilisant Denuvo. Il a commencé en 2016.

 

Crédit image : REVOLT

La technologie d’anti-piratage Denuvo n’est pas très appréciée des joueurs sur PC. Aujourd’hui, la société réputée pour la solidité de ses DRM (Digital Rights Management) ne parvient plus à empêcher les pirates de craquer ses jeux et elle agit en conséquences. Voksi et son groupe de hackers, REVOLT viennent d’en payer les frais : l’entreprise a décidé de le poursuivre en justice et c’est pour cette raison que le site web du groupe a été fermé. Le leader du groupe a été arrêté après la perquisition de sa maison. La police a d’ailleurs saisi le serveur PC ainsi que son ordinateur personnel comme il l’a expliqué dans un post sur CrackWatch (surbeddit dédié à la suppresion des DRM et autres logiciels de protection de copie dans les jeux).

Par ailleurs, Voski a contacté l’entreprise pour “proposer une solution pacifique au problème” mais celle-ci lui a répondu que c’est le procureur bulgare en charge de son affaire qui aura le dernier mot. Il a également confié qu’il ne serait plus en mesure de craquer des jeux mais qu’il espérait que “quelqu’un d’autre pourrait continuer son combat’’.

Un combat entre développeurs de logiciels et hackers

Denuvo est très critiqué par rapport aux effets de sa technologie sur la performance des jeux. Le logiciel est effet, suspecté de ralentir les jeux sur lesquels il est implanté. Plusieurs joueurs se plaignent d’ailleurs que les versions pirates soient plus performantes. Ce problème de performance provient du fait que le logiciel utilise une quantité excessive de ressources système. C’est pour cette raison que Voksi, comme d’autres hackers, considère que ces boufficiels (bloatware) ne devraient pas être autorisés dans les jeux.

Source: Kotaku