Doom Eternal : 15 minutes de bon gros gameplay bien bourrin

Jeux Vidéo

Par Jules le

Après avoir essayé de nous faire lever un sourcil avec du nouveau contenu pour The Elder Scrolls Online, The Elder Scrolls Legend et Quake Champions, ou quelques minutes de gameplay pour Rage 2, Bethesda a invité id Software à mettre un petit coup de boost à la QuakeCon 2018. Résultat : 15 minutes de gameplay pour Doom Eternal, et c’était nerveux.  

Quand on y réfléchit bien, on remarque qu’en réalité Doom n’est pas un fast-FPS, mais un survival horror. En effet, vous n’êtes pas coincé avec des hordes de démons, ce sont les abominations qui sont bloquées avec vous.

Avec un grappin, la vie va bien

Vous les aviez combattus sur Mars, puis vous avez porté le combat à domicile en allant directement les exterminer en Enfer, mais apparemment les démons en veulent encore puisqu’ils ont décidé d’envahir la Terre dans Doom Eternal. Cela tombe bien, le Doom Slayer n’avait rien de prévu sur son agenda et de nouveaux jouets à essayer.

Id Software a ainsi doté son héros sans nom d’une nouvelle armure, équipé d’une lame rétractable qui offre une flopée de glory kills supplémentaires, d’un dash salvateur, histoire de rendre les déplacements plus nerveux, et surtout d’un grappin.

Ce dernier est fixé sous le Super-Shotgun, afin de livrer la chevrotine directement dans le visage des créatures démoniaques tel un livreur Fedex fan de cabrioles et dopé à la cocaïne. Il permet avant tout aux développeurs de rajouter une surcouche de jeu aérien qui rend le tout plus fiévreux.

Un démon, c’est comme un oignon

Ça s’épluche. Puisque la mouture 2016 de DOOM ne semblait pas assez violente et sanglante, id Software a jugé bon de rajouter une localisation des dégâts sur les ennemis. Il sera désormais possible de faire sauter une pièce d’armure, un morceau de peau ou même un membre afin d’obtenir un petit avantage sur son adversaire et salir les murs.

Les démons ont d’ailleurs vu leurs rangs doubler avec le retour de monstres iconiques comme le soldat-zombie ou l’Archnotron. La véritable nouveauté de cet épisode réside dans l’envahissement. Tel un Dark Souls qui ne dit pas son nom, Doom Eternal autorisera un joueur humain à prendre possession d’un démon et d’envahir la partie d’un autre joueur pour y mettre un sacré bazar.

Si le jeu n’a pas encore récupéré de date de sortie (mais cela ne devrait pas être cette année), il nous fait tout de même savoir qu’il débarquera aussi bien sur PC que sur Switch, en passant par la PS4 et la Xbox One.