La HADOPI vibre encore, mais peine à condamner

Sur le web

Par Elodie le

Et alors que revoilà la HADOPI. Toujours très active 9 ans après sa création, la Haute autorité  pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet distille toujours pléthore d’avertissements et transmet de plus en plus de dossiers à la justice. Las, les condamnations se font encore très timides. Ce ne sont pas les internautes qui s’en plaindront.

Le Juge

Menacée, enterrée, mais toujours bien vivante, la HADOPI poursuit sa chasse contre la piraterie en ligne. Son dernier bilan relatif à la « réponse graduée » disponible sur data.gouv.fr prouve son hyperactivité : depuis le début de l’année, ce ne sont pas moins de 710 000 e-mails de premier avertissement qui sont parvenus dans la boite aux lettres des contrevenants, coupables de téléchargements illégaux (pour le streaming, c’est encore une autre histoire). Si ce chiffre est loin d’égaler le record de 2015, il prouve néanmoins que le système de sanction de la Haute autorité tourne à plein régime. Depuis 2009, elle a transmis plus de 10 millions de premiers avertissements et près de 920 000 avertissements en deuxième instance pointant la récidive.

« La réponse graduée est un dispositif visant à assurer le respect du droit d’auteur sur Internet, d’abord par l’envoi d’avertissements et, en cas d’échec, par la transmission à l’autorité judiciaire du dossier révélant des faits de nature à caractériser une infraction », peut-on lire sur le site de la HADOPI.

Crédits HADOPI

Beaucoup d’avertissements, peu de condamnations

Du côté des poursuites judiciaires en revanche, c’est le calme plat. En 9 ans, seuls 3 000 dossiers ont été transmis au procureur de la République, même si une « hausse [a été] amorcée depuis 2015 » précise la HADOPI.

Ce sont ainsi 922 cas qui ont été adressés au procureur en 2017, soit 150 de plus qu’en 2016. À ce titre, 2018 commence sur les chapeaux de roues puisque 550 dossiers ont déjà été transmis aux autorités depuis le début de l’année. Les chances d’aboutir à une condamnation sont très minces : la majorité des cas sont classés sans suite (232), donnent lieu à un rappel à la loi ou font l’objet d’une relaxe (11). 101 contraventions ont toutefois été adressées depuis 2009 pour des résultats qui se font toujours attendre. Les séries et films phénomènes et toute œuvre majeure sont toujours très largement piratés, de Game of Thrones au dernier album de Kanye West.

Si le téléchargement d’œuvres protégées par le droit d’auteur diminue, le streaming illégal se porte comme un charme, et se paie le luxe d’échapper aux radars de la HADOPI concentrée sur le peer to peer. Heureusement pour les ayants droit, la multiplication des offres légales tend à réduire le phénomène.

11 réponses à “La HADOPI vibre encore, mais peine à condamner”

  1. S’ils changeait la chronologie des médias aussi, il y aurait certainement moins de piratage… Mais bon ils ne voient pas plus loin que leur nez, ce n’est pas une nouvelle.
    Et j’avais cru entendre que Hadopi fermerait, justement parce que ça coûterait plus d’argent qu’autre chose.

  2. Qui a déjà été averti par Hadopi ? Qui s’y connaît un minimum en informatique sait comment contourné HADOPI qui est juste une vaste blague !

  3. Leur système déconne un peu en plus. J’ai été averti plusieurs fois pour la première fois. J’ai l’impression qu’ils reprennent à zéro quand tu change d’opérateur, et comme j’ai changé plusieurs fois.

    En tout, j’ai reçu 3 mails + 1 courrier.

    Il n’y a même pas besoin de s’y connaitre et de contourner Hadopi, pour deux raisons :

    – Le taux de condamnations, qui est absolument ridicule (10 par an, t’a autant de chances de gagner au loto !)
    – Le téléchargement direct par un hébergeur de fichiers type uptobox. Un premium annuel est très rentable…

    Est-ce que je me considère comme un vilain pirate ? Non, je télécharge beaucoup mais j’achète beaucoup aussi. Mais à 30€ le BR 4K, je ne peux pas en acheter 36000 non plus… Quand j’ai un mois avec 100€ de films voire plus, je trouve que c’est déjà pas mal + un abo netlfix premium.

    Bref, je ne penses pas nuire à l’industrie…

  4. C’est clair que cette chronologie devient absurde. Au final, je préfère aussi voir mon film arriver sur Netflix que de devoir le télécharger. Et comme je le dis plus haut, j’achète beaucoup aussi, mais on ne peut pas tout acheter non plus…

  5. ce n’est qu’une de leurs nombreuses magouilles pour faire sortir de l’argent des caisses de l’état , ils s’empiffrent comme des porcs ces porcs …

  6. Je ne sais pas qui a lancé le dossier "Hadopi" en premier mais je trouve ca beau de voir tous ces sites "d’information" copier/coller les memes infos…. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *