Netflix : entre deux épisodes, des pubs pour d’autres programmes

Sur le web

Par Olivier le

Netflix cherche par tous les moyens à intéresser ses abonnés à de nouveaux programmes. Dernière idée en date : des pubs entre deux épisodes. Ce qui ne fait guère le bonheur des spectateurs…

Le service de vidéo à la demande sur abonnement a récemment lancé le test grandeur nature de courtes publicités entre deux épisodes. Il ne s’agit pas de réclames pour des bidons de lessive bien sûr, mais de pastilles promotionnelles pour des programmes disponibles sur Netflix, qu’il s’agisse de contenus originaux ou provenant du fond de catalogue.

Des pastilles promotionnelles invasives

Ces publicités peuvent heureusement être zappées pour passer immédiatement au prochain épisode. Mais l’irruption de ces promos introduit une rupture dans le visionnage d’une série, ce qui n’est pas du goût de tout le monde : de nombreux utilisateurs à qui ces pubs sont servies ne cachent pas leur mécontentement. Ils estiment en effet qu’en payant un abonnement, ils n’ont pas à subir de réclames… même s’il ne s’agit que de promouvoir des programmes disponibles sur Netflix.

Un exemple de publicité après un épisode.

Il faut rappeler qu’il ne s’agit que d’un test, mené par le service auprès d’un petit pourcentage d’abonnés. L’entreprise explique qu’elle mène ces expérimentations afin d’« aider ses membres à trouver plus facilement du contenu à regarder ». Netflix a récemment introduit les bandes-annonces en lecture automatique lorsque le curseur traine sur le visuel d’un programme, une fonction qui ne fait pas non plus l’unanimité, tout comme la suppression des critiques des utilisateurs.

Le géant de la SVOD indique aussi que ces tests se basent sur les goûts des spectateurs. Dans le cas qui nous intéresse ici, il s’agit de « tester si les recommandations entre les épisodes aident les utilisateurs à découvrir plus rapidement des histoires qu’ils pourraient apprécier ». Au vu de la volée de bois vert que cette initiative suscite, on voit mal Netflix poursuivre cette expérimentation, mais le service a parfois la tête dure.