Jeux vidéo : Les titres « violents » ne seront pas autorisés aux Jeux Olympiques

Jeux-Video

Par Henri le

Cela fait un petit moment que l’on évoque la présence de l’eSport aux Jeux Olympiques. Le président du Comité Olympique a toutefois expliqué que certains titres ne pourraient pas être sélectionnés.

L’eSport, future discipline aux Jeux Olympiques ? La question se pose depuis un moment, mais rien n’est pour l’instant tranché. Interviewé par Associated Press, Thomas Bach, président du Comité International Olympique (CIO) a néanmoins indiqué que certains titres ne respectaient pas les règles nécessaires afin de rejoindre la compétition. Il s’agit notamment des jeux de tir compétitif de type Counter-Strike ou Call of Duty.

« Nous ne pouvons pas avoir dans le programme olympique un jeu qui encourage la violence ou la discrimination. Ce qu’on appelle les jeux de tuerie [killer games]. De notre point de vue, ils sont en contradiction avec les valeurs olympiques et ne peuvent donc pas être acceptés »

Quelles différences ?

Cet ancien champion olympique d’escrime (J.O 1976, au fleuret) a par ailleurs expliqué que le sport qu’il avait pratiqué était certes une démonstration de combat, mais qu’elle était « une expression civilisée ». En son sens, elle dépassait donc le but de tuer son adversaire. Un aspect différent de certains jeux vidéo, qui mettent en scène la violence intentionnellement.

Si vous avez des e-games [sic] où le but est de tuer, alors ils ne sont pas compatibles avec nos valeurs olympiques.

Cette déclaration intervient dans un contexte particulier. Dans la nuit du 26 au 27 aout dernier, un jeune homme a ouvert le feu dans un tournoi d’e-Sport à Jacksonville en Floride, faisant deux morts et onze blessés.

Interrogé par Le Monde, Stephan Euthine, président de l’association France e-Sport comprend cette réaction même s’il dénonce l’utilisation de certains éléments de langage. Il compare cette interdiction à celle qu’à pu subir le MMA, trop violent pour les J.O.

“On a un petit regret sur les éléments de langage. “E-games” et “killer games” sont des termes qui n’existent pas. […] Thomas Bach aurait pu préciser qu’il ne voulait pas de jeux estampillés PEGI 16 ou 18. Ce qui aurait été parfaitement compréhensible, il y a des valeurs à respecter.”

Bonne nouvelle pour les partisans de l’e-sport, la discipline a fait son entrée aux derniers Jeux asiatiques. Un hommage a d’ailleurs été rendu aux victimes de la fusillade aux États-Unis.