3DMark : Certains smartphones de Huawei et Honor désormais bannis de l’application

Smartphone

Par Henri le

Après les avoir pris la main dans le sac, l’éditeur de l’application a décidé de bannir certains smartphones chinois du test 3DMark.

Afin que leurs smartphones soient mieux mis en avant, certains constructeurs n’hésitent pas à tricher sur les tests de différents benchmarks, qui permettent de tester les performances de l’appareil. Il y a peu, le site Anandtech expliquait que Huawei et Honor (sa filiale) avaient fait en sorte de détecter 3DMark (entre autres) afin d’augmenter artificiellement les performances de son SoC lors des phases de test.

Pour en être sûr, UL Benchmarks, l’éditeur de 3DMark, a testé les smartphones incriminés avec une version privée de son application, impossible à repérer pour les constructeurs. Comme vous pouvez le constater, les différences entre les deux versions sont évidentes. Huawei a volontairement boosté son processeur sur celle qui est disponible sur le Play Store.

Dos au mur, les marques s’étaient justifiées en déclarant que les autres constructeurs trichaient également. Une défense saugrenue, qui n’a évidemment pas convaincu UL Benchmarks (quand bien même elle serait vraie). La firme a ainsi décidé d’exclure de son classement les smartphones suivants. On remarque qu’ils utilisent tous le Kirin 970.

  • Huawei P20
  • Huawei P20 Pro
  • Huawei Nova 3
  • Honor Play

Ce genre de révélation fait évidemment du tort à la marque, notamment auprès de la presse. Il faudra donc que les fautifs rectifient le tir, et soient plus honnêtes sur les smartphones à venir.