NASA : La poussière lunaire comme solution pour construire sur la Lune

Espace

Par Jules le

Avant Mars, la NASA prévoit de faire un nouvel arrêt sur notre bon vieux satellite naturel et, pourquoi pas, le coloniser. Mais construire sur la Lune ne se présente pas comme une mince affaire. Heureusement, cette dernière offre quelques solutions à l’humanité.  

Vous n’êtes pas sans savoir que l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche a redistribué les cartes au sein de l’administration américaine. La NASA n’est évidemment pas passée au travers de la politique du 45e président des États-Unis, et ses objectifs ont changé.

Alors qu’elle mettait l’accent sur une future mission martienne sous l’ère Obama, l’agence spatiale américaine a été chargée par Donald Trump de plutôt se concentrer sur le renvoi d’astronautes sur la Lune afin d’y établir une base lunaire (un objectif similaire à celui de l’administration Bush).

Construire avec les moyens du bord

Obligé de se conformer aux directives de la Maison-Blanche, la NASA planche donc sur des solutions pour établir une colonie viable sur la Lune. Et pour ce faire, l’humanité a besoin de ressources. La bonne nouvelle, c’est que notre satellite naturel en a quelques-unes sous le coude.

La plus répandue, pour commencer, est la poussière lunaire. Répondant au doux nom de régolithe, cette matière première est envisagée par la NASA comme élément de base pour des matériaux de construction. Lors d’une visite du Centre Spatial Kennedy, The Verge a pu assister à une démonstration des ingénieurs montrant une impression 3D basée sur de la simili-poussière lunaire.

Si la poussière lunaire se révèle utile à la construction, cela signifie que la NASA n’aura pas besoin d’envoyer des ressources issues de notre belle planète, mais une simple armée de robots excavateurs, quelques installations minières et une flopée d’imprimantes 3D géantes.

L’autre ressource qui a toute l’attention de l’agence spatiale est bien entendu l’eau. Les scientifiques savent depuis 2008 que de l’eau sous forme de glace est présente sur la Lune. Son excavation pourrait aussi bien permettre aux astronautes de se ravitailler, que d’être utilisée pour l’agriculture. Qui plus est, l’hydrogène et l’oxygène peuvent être extraits pour fabriquer du carburant pour les différents véhicules à la surface.