Pas de sexe et pas de violence sur la future plateforme de streaming d’Apple selon un rapport

Apple

Par Jules le

Selon un rapport, Apple ne sait pas encore sur quel pied danser vis-à-vis du contenu sur sa plateforme de streaming. L’entremise doit-elle autoriser les films et séries contenant une violence crue, des propos vulgaires et/ou des scènes de sexe, et ainsi toucher un public plus large au risque de contrarier certains ? Ou va-t-elle appliquer une censure afin de ne pas heurter la sensibilité de ses futurs abonnés ? Une indécision qui pourrait repousser le lancement de son service de streaming.  

Breaking Bad, Master of Sex, BoJack Horseman, Le Maître du Haut Château, autant de séries qui pourraient ne pas trouver gîtes et couverts sur la future plateforme de streaming d’Apple.

Apple (b)Original Content

Le Wall Street Journal a publié un rapport montrant la réticence de la firme de Cupertino à inclure du contenu mature dans ses productions maison à destination de son prochain service de streaming. Comprenez que les films et séries contenant du « sexe affiché, des profanités ou de la violence » peuvent passer leur chemin.

Ainsi, le rapport dévoile la réaction choquée de Tim Cook après le visionnage de la série Vital Sign, inspirée de la vie de Dr. Dre. Le PDG d’Apple a en effet expliqué l’année dernière à Jimmy Lovine, cadre d’Apple Music, que le show était « trop violent » et qu’il ne pouvait pas être diffusé par Apple.

La firme de Cupertino avait mis les petits plats dans les grands pour sa plateforme de streaming en recrutant Jamie Erlicht et Zack Van Amburg, deux producteurs prolifiques à Hollywood, pour en superviser la mise en place. Un milliard de dollars ont également été investis pour développer une batterie de contenus originaux, au rang desquels on peut citer un reboot de Amazing Stories, un space-opera piloté par Ron Moore (Battlestar Galactica), un drama avec Reese Witherspoon et Jennifer Aniston ou encore une série basée sur la saga Fondation d’Isaac Asimov.

Next episode will launch… Someday

Cette hésitation en matière de contenu pose de nombreux problèmes aux projets déjà en cours de développement. Le départ du showrunner Bryan Fuller pour commencer, chargé du reboot de Amazing Stories, en raison de différents créatifs avec Apple. De même, le drama porté par Jennifer Aniston et Resse Witherspoon a connu un changement de personnel et des retards suite à un conflit d’emploi du temps avec Resse Witherspoon.

Attendu pour mars 2019, le service de streaming d’Apple pourrait ainsi être « sérieusement repoussé », selon les dires des sources du Wall Street Journal. Quoi qu’il en soit, le choix d’Apple de ne pas inclure de contenu mature dans son service n’est en rien surprenant.

L’entreprise est connue pour son certain degré de conservatisme. De nombreuses applications « matures » ou autorisant le contenu NSFW (Not Safe For Work) ont été supprimées de l’App Store, tels que Vine (RIP) ou 500px.

 

12 réponses à “Pas de sexe et pas de violence sur la future plateforme de streaming d’Apple selon un rapport”

  1. Et bien, tant pis pour eux, ils attireront les "familles Disney" et bien évidemment les "Apple Addict"…
    Nous allons donc les laisser dans leur petit monde propret où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.

    Il n’y a pas besoin de voir de séries violentes si l’on ne ne le souhaite pas, mais je pense que nous sommes tous des adultes suffisamment responsables pour savoir ce qui est bon ou pas pour nous, je n’ai pas vraiment besoin d’Apple pour ça.
    Je retourne à mon Netflix et me finit donc le tout dernier épisode de BoJack Horseman, terrifié par la violence et le sexe qui émane .. de ce dessin animé. Wouah.

  2. Suis d’accord avec vous mais je pense que la volonté de Apple est d’avoir un accés facile, et donc un accès pour les enfants.
    Y inclure un contrôle parental nuirait à la fluidité.

  3. Bonne nouvelle! Je me disait justement que les production Netflix tournaient fort autour du cul et de la violence. Un peu trop même, du coup ça tourne en rond. Il était temps que quelqu’un prenne ce genre de décision parce que les familles ont besoin de se retrouver tous ensemble autour d’une même série et de passer en bon moment ensemble au lieu de regarder chacun dans son coin la série qui convient à l’un et pas à l’autre. Franchement, ça fait du bien… Avoir un service totalement safe c’est bien aussi. Après rien nous empêche de cumuler Netflix, HBO, Amazon et Apple.

  4. Pas compliqué de mettre un filtre parental similaire au mode "enfant" de Netflix qui filtre directement les contenus… Donc bon je suis pas convaincu par ton argument Squirrel et j’aurai tendance à être exactement du même avis que Marko, je suis assez grands pour savoir quel contenu je veux regarder et/ou laisser en accès à mes gamins (bon j’ai pas de gamins mais l’idée est la)

  5. Tout à fait, après c’est pas parce que la plateforme Netflix autorise le contenu qu’il n’y a QUE de ça. Après le cumul… Ouai mais nan perso j’ai pas le budget pour payer 20 abonnements pour une série sur chaque plateforme perso je serai de ceux (et qui seront nombreux je pense) à revenir au torrent et puis basta !

  6. Et non disney va garder son contenu pour sa plateforme faut pas compter à ce qu’ils vendent les droits de diffusions à mon avis XD

  7. Il ya un élément dans cette "supposé" affaire, parce que pour le moment ces des supputations, qui n’est pas prise en compte.
    Ces une société américaine dont le principale (j’ai dit principale pas le seul !) marché est sont marché intérieure, et vous connaissez la pudibonderie des américains concernant ce sujet.

  8. Je ne sais pas trop … Ce n’est pas bien difficile de faire un contrôle parental, ou du moins un accès plus orienté enfant, comme un "Youtube Kids" si vous voulez.

    Apple ne sont pas des branques en matière de technologie ou de simplicité d’accès (même si perso, j’en ai horreur), j’y vois personnellement plus une visée politique, à l’américaine ("ne pas choquer, rester lisse et avec des bonnes intentions").

    C’est peut-être cliché, ou est-ce une manière de se démarquer de Netflix, je ne sais pas, mais ce sera sans moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *