Open-source : Microsoft libère 60.000 brevets

apps

Par Olivier le

Microsoft joue collectif. L’éditeur de Windows mise de plus en plus sur l’open-source, ce qui est toujours étonnant quand on connait l’histoire compliquée du groupe avec ce milieu.

Microsoft a donc annoncé avoir rejoint l’Open Invention Network (OIN), un groupe chargé d’aider Linux à éviter les poursuites en justice sur la base de brevets. Joignant le geste à la parole, l’entreprise a libéré 60 000 de ses propres brevets, désormais disponibles en open-source et accessibles aux membres du réseau OIN.

Protection contre les plaintes

OIN fournit sa plateforme de licences pour Linux à 2.400 entreprises de toutes tailles, cela va d’IBM et Google aux développeurs indépendants. Tous les membres de ce réseau ont accès aux brevets détenus par OIN et ceux qui sont licenciés entre les participants. Le tout sans avoir à régler de royalties.

Les brevets fournis par Microsoft ne couvrent pas tous les logiciels de l’éditeur. Certaines portions du code de Windows ne sont pas libérées, ce qui est somme toute logique. Mais pour le reste, le groupe joue le jeu à fond, ce qui est une bonne nouvelle pour l’univers open-source.

Scott Guthrie, le vice-président pour le nuage et les entreprises de Microsoft, explique dans une interview que l’entreprise veut « protéger les projets open-source des plaintes basées sur la propriété intellectuelle », ce qui explique l’ouverture du catalogue de brevets de l’éditeur. Fin 2016, Microsoft rejoignait la Fondation Linux.