Palm, le “smartphone accessoire” qu’on avait pas vu venir

Smartphone

Par Mathieu le

En 1992, Jeff Hawkins créé Palm Computing, une entreprise américaine qui connaîtra le succès dans le secteur des PDA. Des années après la disparition de la société, détenue depuis par TCL, voilà que Palm signe son retour avec un smartphone pas comme les autres.

Crédit : Engadget

À l’ancienne

Avec le webOS, Palm avait vu juste. Mais la recette n’a jamais pris. Le système d’exploitation a alors été aspiré par les géants de l’industrie, Apple en tête, qui s’en sont allègrement inspirés pour pouvoir créer leurs produits. Aujourd’hui webOS appartient officiellement à LG, mais c’est pourtant bien TCL qui a décidé de ressusciter Palm via un nouvel appareil qu’on pourrait définir d’hybride.

À l’heure où les constructeurs tentent de créer des smartphones de plus en plus imposants avec des écrans UHD de plus de six pouces, le Palm se met volontairement à l’écart. Avec un écran de 3,3 pouces présentant une définition HD (445 pixels par pouce quand même), le modèle ne vend pas du rêve à ceux qui recherchent des images toujours plus grandes. Sous le capot, on retrouve un Snapdragon 435, 3 Go de RAM, mais également 32 Go de stockage interne.

Et le Palm a même droit à deux appareils photo, le premier de 12 mégapixels à l’arrière et le second de 8 mégapixels à l’avant. Plus étonnant, la batterie dispose d’une capacité de seulement 800 mAh avec une promesse de « huit heures d’autonomie » ce qui est assez faiblard. Autre précision, le smartphone bénéficie d’une prise USB Type-C pour la recharge, mais aussi d’une protection Gorilla Glass 3 pour l’écran.

TCL ne compte pas vendre le Palm comme un smartphone sous Android 8.1, mais bien comme un véritable accessoire. À l’instar d’une montre connectée, l’appareil est capable de recevoir les SMS, appels, mails et autres notifications. Compatible 4G, le Palm reprend une interface similaire à ce qui était fait sous watchOS avec un nuage d’applications dédiées (YouTube, Chrome, Gmail, Maps,…).

L’accessoire, qui a comme principal intérêt « de permettre aux gens de ne pas sortir leur gros smartphone de leur sac » sera vendu 350 dollars tout de même. Il s’agira d’une exclusivité Verizon (l’opérateur américain) et aucune date de sortie précise n’a été communiquée.