Dans de nombreux pays, le réseau mobile devient plus performant que le Wi-Fi

Télécom

Par Corentin le

Un rapport analysant et comparant la qualité de connexion de la 4G et du Wi-Fi inquiète quant au devenir de ce dernier, en particulier avec l’arrivée imminente de la 5G.

C’est un constat qui peut paraitre surprenant, et qui aurait été invraisemblable il y a quelques années à peine : les réseaux mobiles deviennent plus performants que le Wi-Fi.

La 4G est plus rapide que le Wi-Fi dans 33 pays

OpenSignal, une société spécialisée dans la cartographie de couverture de réseaux sans fil, a publié un rapport sur l’état de qualité de connexion du Wi-Fi face au réseau mobile. Et le constat est clair : le Wi-Fi est en train de se faire distancer par le réseau mobile dans de nombreux pays. Dans 33 pays exactement, le débit de connexion fournit par la 4G est en moyenne supérieur à celui du Wi-Fi. On trouve l’Australie en première position où le réseau cellulaire est 13 Mbit/s plus rapide que le Wi-Fi. Dans l’hexagone aussi, la 4G est plus rapide que le Wi-Fi, avec un écart de médian de 2,5 Mbit/s. En revanche, ce n’est pas le cas des États-Unis, là où le Wi-Fi reste 25 Mbit/s plus rapide que la 4G, de même pour Singapour et Hong Kong où l’écart est respectivement de 34 Mbits, 38 Mbit/s.

Néanmoins, ce constat général appelle à réfléchir sur la manière d’utiliser nos équipements et comment jongler efficacement entre réseau mobile et réseau Wi-Fi. Actuellement, la logique suppose qu’un utilisateur de smartphone ou tablette privilégiera l’accès Wi-Fi au réseau cellulaire s’il en a la possibilité. Mais avec l’écart de performances croissant ainsi que l’augmentation constante de la quantité de données mobiles proposées dans les offres des opérateurs, la tendance pourrait bien s’effacer (et ça a déjà commencé).

La 5G à la place de la fibre optique et du Wi-Fi dans nos maisons ?

Si l’on ajoute à cela la difficulté et le coût du développement à l’échelle d’un territoire, couplé à l’arrivée imminente de la 5G un peu partout dans le monde et qui promet des performances encore (nettement) supérieures à celles de la 4G, la question de maintenir l’existence du Wi-Fi devient pertinente. Une position défendue et assumée par Huawei qui prône l’abandon du réseau domestique au profit de la 5G avec la technologie 5G-FWA, et ce en dépit des alertes sur les possibles risques sanitaires  de cette technologie.

Le souci, c’est la surcharge à laquelle le réseau mobile risque de faire face dans les prochaines années. De fait, si le Wi-Fi ne disparait pas, son usage pourrait évoluer. Le Wi-Fi pourrait alors devenir le réseau secondaire sur lequel les utilisateurs immobiles devraient basculer pour soulager le réseau cellulaire. Mais pour cela, il faudrait que nos appareils se comportent différemment et le fasse automatiquement…