Tom Cruise part en guerre contre l’interpolation vidéo

Cinéma

Par Olivier le

L’interpolation vidéo, alias « motion smoothing » est dans le collimateur de Tom Cruise. L’acteur se fait le champion de la lutte contre cette technologie qui « fluidifie » les mouvements sur les téléviseurs HD… et qui détruit complètement l’expérience du spectateur.

Ce réglage, généralement bien caché dans les préférences des téléviseurs, est souvent activé par défaut. Les constructeurs ont tous adapté cette technologie à leur sauce (TruMotion chez LG, Motion Plus chez Samsung…). Le motion smoothing permet de mieux apprécier les retransmissions sportives, mais dans le cadre du cinéma à la maison, ce n’est pas génial : on a l’impression de se retrouver devant un sitcom ou un soap opera avec ce rendu vidéo si caractéristique, ce qui n’est très flatteur pour un blockbuster.

La fronde des réalisateurs

Tom Cruise a profité d’un temps libre entre deux prises de Top Gun 2 pour conseiller aux téléspectateurs adeptes du home cinema de désactiver l’interpolation vidéo. Accompagné par Christopher McQuarrie, le réalisateur de Mission Impossible : Fallout, la vedette s’en prend pendant une minute et demie à cette technologie, dont le rendu laisse penser que les films ont été tournés avec une caméra à très grande vitesse.

Difficile de ne pas donner raison à l’acteur, surtout quand il reproche aux constructeurs de cacher le réglage de motion smoothing. Tom Cruise n’est pas seul dans ce combat : Rian Johnson, le réalisateur du dernier film Star Wars, a même qualifié cette technologie de « diarrhée liquide » ! Les réalisateurs Christopher Nolan, Paul Thomas Anderson, James Gunn ou encore Edgar Wright sont également engagés sur ce front.

L’accueil fait à la vidéo de Tom Cruise auprès du grand public devrait pousser les constructeurs à prendre conscience des méfaits de l’interpolation vidéo sur la qualité des films. Ceux de Tom Cruise comme les autres !