Après l’annonce de son Snapdragon 855, Qualcomm se sépare de près de 300 employés

Business

Par Henri le

Qualcomm a largement relayé l’arrivée de son prochain processeur pour appareil mobile. La marque est en revanche restée plus discrète sur sa dernière vague de licenciements.

La marque Qualcomm a récemment fait parler d’elle avec la récente présentation de son dernier SoC, le Snapdragon 855.  Une puce qui entend bien se focaliser sur la 5G (grâce à son modem X50), l’intelligence artificielle et la photographie assistée par ordinateur. Nous vous avons par ailleurs détaillé l’essentiel des nouveautés dans un article paru il y a quelques jours. Et si les affaires semblent au beau fixe pour le fondeur américain, TechCrunch nous apprend que la firme vient de se séparer de 269 de ses employés dans ses bureaux de Caroline du Nord et de Californie.

Un chiffre important, qui concerne principalement les employés rattachés à la branche dédiée aux datacenters, que la firme tient évidemment à modérer.

Dans son communiqué, elle évoque « une petite réduction de ses effectifs » et assure que les salariés débarqués ont pu bénéficier d’une somme d’argent « généreuse » sans toutefois donner plus de précisions.

« Bien que cela n’impacte qu’un très faible pourcentage de nos effectifs, nous savons qu’une telle opération, qu’importe sa taille, affecte non seulement les employés remerciés, mais leurs familles, leurs collègues et la communauté. Nous sommes conscients de cela et avons offert aux employés concernés de généreux packages de départ pour réduire l’impact de cette transition (via NextImpact) »

Il s’agit donc d’un revers pour la firme de San Diego, qui avait investi des centaines de millions de dollars sur ce segment, avec la volonté de conquérir de nouveaux marchés que celui du smartphone. La société comptait sur la demande d’autres propriétaires de datacenters, comme Microsoft ou Google, qui cherchaient à réduire leur coût d’exploitation. Mais tout ne s’est visiblement pas passé comme prévu.