iPhone XS : Apple va mettre à jour iOS pour éviter le bannissement de ses smartphones en Chine

Business

Par Jules le

Qualcomm avait obtenu de la Chine que les ventes d’iPhone 6S à X soient interrompues, en raison d’une violation de plusieurs brevets, Apple a fait appel et a continué la distribution. Le fondeur américain veut désormais que l’importation et la mise sur le marché chinois de la dernière génération d’iPhone subissent la même interdiction. Pour éviter ce désagrément, la firme de Cupertino met à jour iOS.  

 

La brouille judiciaire entre Apple et Qualcomm, qui dure maintenant depuis deux ans, est loin d’être terminée. Reprochant à la firme à la pomme d’avoir enfreint deux de ses brevets (balaiement des applications sur l’écran tactile et le réajustement des images), Qualcomm avait obtenu en début de semaine l’interdiction de la vente de 4 générations d’iPhone en Chine. Face à cette décision de la justice chinoise, Apple a évidemment fait appel, et en a profité pour maintenir l’importation et la distribution de ses smartphones.

Forcer la main

Dorénavant, Qualcomm veut aller plus loin en poussant l’interdiction à la dernière génération d’iPhone, à savoir les XR, XS et XS Max. Pour éviter d’en arriver à un tel extrême, qui pourrait coûter cher à la firme de Cupertino, cette dernière a fait savoir à l’agence Reuters qu’elle comptait déployer dès la semaine prochaine une mise à jour d’iOS pour les utilisateurs chinois.

Cette mise à niveau portera sur les deux « fonctionnalités mineures » des deux brevets défendus par Qualcomm. Apple ne précise cependant pas les changements qui vont être opérés, ni si cette mise à jour sera déployée au reste du monde. Dans la foulée, la firme de Tim Cook prévient le gouvernement chinois que de telles décisions judiciaires pourraient la forcer à trouver un coûteux et difficile accord de licences avec Qualcomm, ce qui aurait un impact sur toute l’industrie du smartphone en Chine.

En effet, les autres acteurs du marché seraient obligés de renégocier les droits d’utilisation des modems de Qualcomm et « payer des frais de licence élevés, ce qui entraînerait des pertes irrécupérables« . Enfin, selon Apple, l’interdiction de la vente d’iPhone en Chine serait l’assurance de « centaines de milliers de pertes fiscales » pour l’État.